Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Mise en garde du docteur Fauci -

De 40.000 nouveaux cas détectés par jour aux Etats-Unis, la pandémie pourrait bondir à 100.000 si "on ne renverse pas la tendance", a averti Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses.

"Il est évident que nous n'avons pas le contrôle total actuellement", a insisté ce membre de la cellule de crise présidentielle sur le coronavirus, déplorant le "tout ou rien" pratiqué par nombre d'Américains: soit complètement confinés, soit "dans les bars, sans masques, sans éviter les foules, sans pratiquer la distanciation physique".

Quatre Etats américains (Californie, Arizona, Texas, Floride) représentent aujourd'hui la moitié des nouveaux cas.

- Aérien en difficulté -

Airbus a annoncé mardi la suppression d'environ 15.000 postes, soit 11% de ses effectifs, et n'exclut pas des licenciements secs pour faire face à la "crise sans précédent" subie par le secteur du transport aérien.

Environ 5.100 postes seront supprimés en Allemagne, 5.000 en France, 1.700 au Royaume-Uni, 900 en Espagne et 1.300 sur les autres sites du groupe dans le monde, a précisé mardi soir l'avionneur européen dans un communiqué.

De son côté, la compagnie aérienne mexicaine Aeromexico, l'une des plus importantes d'Amérique latine, a annoncé mardi qu'elle demandait à déposer le bilan aux Etats-Unis pour restructurer sa dette en raison de "l'impact sans précédent" de la pandémie de Covid-19. "Cette procédure légale n'interrompra pas les opérations" d'Aeromexico.

- Plus de 506.000 morts -

La pandémie a fait au moins 506.818 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi à 19H00 GMT.

Les Etats-Unis totalisent 127.322 décès pour 2,6 millions de cas. Suivent le Brésil (59.594 morts), le Royaume-Uni (43.730), l'Italie (34.767) et la France (29.843).

Avec 1.199 décès supplémentaires du nouveau coronavirus en 24 heures, le bilan journalier aux Etats-Unis est reparti à la hausse mardi. La barre du millier de morts n'avait pas été franchie depuis le 10 juin.

- Plan de grande ampleur au Royaume-Uni -

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a promis mardi "une révolution par les infrastructures" avec un plan de cinq milliards de livres (5,5 milliards d'euros) pour relancer l'économie du pays.

Le Produit intérieur brut a baissé de 2,2% au premier trimestre, sa pire chute depuis le troisième trimestre 1979, selon l'Office national des statistiques (ONS).

- Pas de meeting pour Biden -

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a déclaré mardi qu'il suivrait "les consignes du docteur" et n'organiserait pas de meetings électoraux à cause de la pandémie, contrairement à son rival républicain Donald Trump.

- Vaccin: essai prometteur -

La société de biotech américaine Inovio a annoncé mardi des résultats préliminaires encourageants pour son projet de vaccin contre le nouveau coronavirus, administré sur quarante volontaires aux Etats-Unis.

Selon un communiqué de l'entreprise, le vaccin a provoqué une réponse du système immunitaire chez 94% des participants qui ont suivi l'essai clinique, dit de phase 1, jusqu'au bout, c'est-à-dire avec deux injections à quatre semaines d'écart.

- Voyages: l'UE autorise 15 pays -

Feu vert pour le Canada et trois pays du Maghreb, sous condition pour la Chine mais feu rouge pour les Etats-Unis, la Russie ou la Turquie: les Européens rouvrent mercredi leurs frontières aux voyageurs de quinze pays dont la situation épidémiologique liée à la maladie Covid-19 est jugée suffisamment sûre pour la reprise des voyages.

Seront admis dans l'UE et l'espace Schengen les voyageurs venant d'Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie et Uruguay.

- Port du masque, ou pas -

Le 13 juillet, le port du masque dans les transports en commun deviendra obligatoire au Québec, première province au Canada à l'imposer.

En revanche, une juge brésilienne a annulé mardi en appel un jugement qui obligeait le président Jair Bolsonaro à porter un masque en public en raison de la pandémie.

burs-jba-kd/elm/am