Un deuxième avion de rapatriés de Chine était en vol dimanche matin vers la France, a confirmé à l'AFP la préfecture des Bouches-du-Rhône, sans préciser l'aéroport d'arrivée de ce vol.

Selon une source diplomatique à Bruxelles, cet avion transporte des Français et des ressortissants d'autres nationalités, dont neuf Belges, et devrait se rendre en Belgique après son atterrissage sur la base militaire d'Istres, dans les Bouches-du-Rhône, où ont déjà débarqués les premiers rapatriés arrivés vendredi.

Selon l'agence de presse Belga, l'avion parti dans la nuit de samedi à dimanche de Wuhan doit débarquer à Istres "les citoyens français ainsi que d'autres ressortissants européens également rapatriés". L'appareil emmènera ensuite vers l'aéroport militaire de Melsbroek, près de Bruxelles, outre les Belges, 11 Danois, 23 Néerlandais, cinq Tchèques et deux Slovaques, toujours selon Belga.

Selon l'agence ces derniers seront alors pris en charge par les autorités diplomatiques de leurs pays.

Les premiers rapatriés --en majorité des Français-- arrivés vendredi à Istres sont en confinement depuis deux jours dans un centre de vacances de Carry-le-Rouet, une station balnéaire proche de Marseille. Deux d'entre eux, qui présentaient des symptômes d'infection au nouveau coronavirus à leur arrivée en France, ont été hospitalisés vendredi. Les tests réalisés à l'hôpital de la Timone à Marseille se sont révélés négatifs.

Un nombre croissant de pays ont décidé de fermer leurs frontières avec la Chine, alors que l'épidémie a déjà fait plus de 300 morts, dont un premier décès enregistré hors de Chine, dans les Philippines.