Giro reporté, Grands Prix repoussés, Championnats suspendus, Top 14 stoppé, flamme olympique arrêtée: le coronavirus a continué à paralyser le sport mondial vendredi, rendant de plus en plus probable la perspective d'un printemps sans compétition.

Partie jeudi comme le veut la tradition du site antique d'Olympie, la flamme n'est pas allée plus loin que Sparte à cause des risques de contamination au covid-19 d'un public trop nombreux. Elle sera transmise le 19 mars à Athènes aux organisateurs des Jeux de Tokyo, sans spectateurs et sans être passée par les 31 villes et 15 sites archéologiques grecs qu'elle devait visiter.

Les Jeux sont toujours officiellement prévus du 24 juillet au 9 août. En attendant, la cascade d'annulations et de reports entamés ces derniers jours s'est poursuivie à un rythme soutenu, touchant entre autres le football, le rugby, la Formule 1, le cyclisme et le golf.

Dans l'Hexagone, la Ligue de football professionnel (LFP) a prononcé la suspension immédiate de la Ligue 1 et de la Ligue 2 "jusqu'à nouvel ordre", à commencer par les matches du week-end, et notamment le Lyon-Reims de vendredi. Le championnat féminin et les compétitions amateurs avaient subie le même sort dès jeudi soir.

La France rejoint ainsi l'Italie et l'Espagne qui ont déjà arrêté leurs compétitions. L'Angleterre a elle aussi stoppé vendredi la Premier League jusqu'au 3 avril et l'Allemagne s'est résolue à en faire de même, après avoir envisagé de faire jouer la journée du week-end à huis clos.

Une perspective qui ne réjouissait pas certains joueurs, comme le milieu de terrain du Bayern Thiago Alcantara. "C'est fou. Arrêtez s'il vous plaît vos inepties et revenez à la réalité (...) il y a d'autres priorités que le sport", avait-il tweeté.

- Pas de TQO pour les handballeurs -

L'UEFA a elle aussi franchi un nouveau pas en annonçant vendredi le report des huitièmes de finale retour de Ligue des champions et de Ligue Europa prévus de mardi à jeudi, dont Bayern Munich-Chelsea et Barcelone-Naples en C1. Les matches Juventus-Lyon et Manchester City-Real Madrid, initialement programmés mardi, avaient déjà été reportés pour cause de mise en quarantaine des joueurs turinois et madrilènes.

Le rugby a mis en sommeil le Top 14 et la ProD2 qui, selon des sources proches du dossier, ne devraient pas reprendre avant début mai. Le match Galles-Écosse du Tournoi des six nations ne sera finalement pas joué samedi à Cardiff.

La Formule 1 s'est aussi résolue à abandonner son Grand Prix d'ouverture en Australie, puis à repousser les deux suivants à Bahreïn le 22 mars et au Vietnam le 5 avril, non sans avoir quelque peu tergiversé.

A Melbourne, c'est l'annonce du Premier ministre de l'État de Victoria d'interdire au public l'accès du circuit en raison "d'impératifs de santé publique" qui semble avoir emporté la décision, après de longues discussions entre écuries, organisateurs, Fédération internationale de l'automobile (FIA) et autorités locales. Aucune nouvelle date n'a été donnée, sachant que la saison compte déjà le nombre record de 22 courses.

Le Tour d'Italie cycliste, qui devait partir de Budapest le 9 mai, a lui aussi été repoussé. Dans la matinée, le gouvernement hongrois avait pris les devants en annonçant qu'il ne pourrait pas organiser les trois premières étapes prévues sur son territoire. L'Italie est le pays d'Europe le plus touché par la pandémie avec plus d'un millier de morts.

Autre pilier de la saison, le Paris-Nice, en cours depuis dimanche dernier, sera amputé de sa dernière étape dimanche en raison de l'affluence attendue et ses classements seront arrêtés samedi au soir de l'étape de montagne de La Colmiane (Alpes-Maritimes).

En golf, c'est le Masters d'Augusta (États-Unis), le plus prestigieux des quatre Grands Chelems prévu du 9 au 12 avril, qui a été renvoyé à une date inconnue. Quelques heures avant, le Players Championship, communément considéré comme le 5e Majeur, avait été arrêté en Floride à l'issue du premier tour.

Une série d'autres compétitions ont été reportées ou annulées, dont certaines qualificatives pour les Jeux olympiques comme les Championnats de France de natation à Chartres et le TQO de handball à Paris-Bercy où les Français devaient jouer leur ticket pour Tokyo mi-avril.

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a annoncé la fermeture de tous les établissements sportifs pour une durée minimale de quinze jours, y compris l'Insep, dans le bois de Vincennes, où de nombreux sportifs français se préparent pour les JO.