Interrompue en janvier en raison du coronavirus, la Coupe d'Europe de rugby voit sa reprise entachée par l'annulation du huitième de finale entre les Irlandais du Leinster et Toulon, à quelques heures du coup d'envoi (16h30 GMT), pour raison sanitaire.

Et une polémique commence à enfler car cette décision a débouché, peu après, sur la qualification du Leinster pour les quarts, "le RC Toulon n'étant pas en mesure de disputer le match", expliquent les organisateurs.

Le club toulonnais, qui a fait état d'un joueur de première ligne positif au Covid-19 dans ses rangs, lequel ne s'est pas rendu en Irlande, reproche aux organisateurs des "errements".

L'European professional club rugby (EPCR), qui chapeaute la compétition, "a laissé les joueurs et le staff se rendre en Irlande, préparer le match, pour finalement les priver à quelques heures du coup d'envoi de participer à cet événement majeur. Le Rugby club toulonnais déplore fortement cette décision", a écrit le club varois dans un communiqué.

Ce déplacement est estimé à plus de 250.000 euros, entre voyage et hôtel, par le président du club Bernard Lemaître, qui réfléchit à réclamer un dédommagement à l'EPCR.

"Il y a de la colère, du dégoût... On est un peu écoeurés aussi, on se donne tellement... qu'être traités comme ça, ça commence à faire beaucoup. Jusqu'au dernier moment, on a été dans la certitude de jouer. On est traités n'importe comment. Surtout que j'ai appris que c'est le gouvernement irlandais qui a interdit le match. Je me demande donc quand cette interdiction est intervenue ?", a estimé Lemaître.

"Je ne suis pas sûr du tout que le RCT se réengagera en Coupe d'Europe, ce n'est plus une compétition qui nous motive", a ajouté le dirigeant, regrettant "le laxisme des procédures" et le manque de "dialogue".

De son côté, l'organisateur a expliqué que, "après avoir étudié toutes les alternatives possibles pour faciliter l'organisation de la rencontre, il a été décidé que le match ne pouvait pas être joué en toute sécurité, compte tenu à la fois des directives sanitaires actuelles en Irlande et des protocoles COVID-19 de l'EPCR".

Selon le règlement de l'EPCR, "si un match ne peut être joué en toute sécurité, alors il sera annulé, et le club dont le statut COVID-19 n'a pas obligé l'annulation sera qualifié pour la phase suivante".

Après le dépistage positif mercredi, le RCT a placé le joueur à l'isolement en France et réalisé de nouveaux tests jeudi, tous négatifs.

- Rapports tendus -

Mais la commission médicale de la compétition a estimé "qu'il y avait eu plusieurs contacts à haut risque avec le joueur testé positif", explique l'EPCR.

Selon le RCT, l'organisateur a proposé de décaler "la rencontre à dimanche à condition de remplacer les six joueurs de première ligne", les trois titulaires et les trois remplaçants. Mais il s'agissait d'une "impossibilité sportive évidente" selon le club.

"Voilà donc une nouvelle fois la preuve des errements liés à l'organisation des compétitions européennes", a jugé le RCT qui avait déjà subi une défaite sur tapis vert (28-0) lors de la phase de groupes en décembre.

Le club aux trois Champions Cup (2013, 2014, 2015) avait alors refusé d'affronter la province galloise des Scarlets en raison de cas de coronavirus dans les rangs de cette équipe.

Le match entre le Leinster, qui partage le record de trophées dans la compétition (4) avec le Stade toulousain, et Toulon devait marquer la reprise de la plus prestigieuse compétition continentale de clubs. La phase de groupes avait été interrompue à l'issue de la deuxième journée en raison du variant anglais du coronavirus qui avait touché plusieurs équipes.

L'EPCR avait annulé les deux dernières journées de la première phase et ajouté des huitièmes de finale qui n'étaient pas prévus au départ.

Une autre rencontre, opposant les Anglais de Gloucester à La Rochelle, est programmée à 19h00 GMT vendredi (21h00 en France). Le reste des huitièmes de finale doit se dérouler samedi et dimanche avec cinq autres clubs français en lice.

Clermont, le Stade toulousain et Lyon se déplacent respectivement samedi sur les terres des Anglais des Wasps, de la province irlandaise du Munster et d'Exeter, tenant du titre. Le Racing 92 et Bordeaux-Bègles accueilleront dimanche respectivement Edimbourg et Bristol.