Cinq clubs français, Toulouse et Clermont en tête, ont frappé fort d'entrée en s'imposant face à des formations britanniques pour la 1re journée de Coupe d'Europe qui n'a pas réussi aux clubs anglais, à l'exception des Wasps.

. Toulouse et Clermont, le carton

Un constat s'impose au vu des premiers résultats. Comme en Top 14, l'absence de spectateurs - ou quelques milliers seulement, comme à Belfast - favorise les voyages: 7 succès à l'extérieur sur les 8 premiers matches!

Parmi ces heureux visiteurs, 4 ont pris le bonus, gage de réussite pour rallier les quarts de finale dans une formule à deux poules de 12 qui s'annonce intransigeante. Dont le Leinster, qui a surclassé 35-14 Montpellier, seul club français battu. Et Toulouse et Clermont, prêts pour postuler à la succession d'Exeter après des succès référence en Ulster (29-22) et à Bristol (51-38).

Dans un Ravenhill d'habitude imprenable, les Toulousains ont d'abord subi pour se retrouver menés 12-0 après 20 minutes. Mais ils sont revenus à hauteur grâce à leurs facteurs X Cheslin Kolbe et Antoine Dupont, avant de sortir vainqueur du chassé-croisé, bonus en prime, sur un second essai du funambule sud-africain.

Si la performance toulousain est de taille, que dire de celle de Clermont? Bristol était certes privé de Semi Radradra et de ses spectateurs, mais les Bears ne sont pas allés gagner le Challenge européen contre Toulon, à Aix-en-Provence, que grâce à leur star fidjienne. Au vu de ses 7 essais, l'équipe de Camille Lopez, dans sa plus belle tradition de festivals offensifs européens, semble de retour à son meilleur niveau.

. La Rochelle, UBB, Toulon, c'est tout bon

Sublimé par ses trois-quarts, dont le Japonais Kotaro Matsushima auteur d'un triplé pour son premier match européen, Clermont a donc assuré le spectacle, y compris défensivement (5 essais encaissés). Tout le contraire de l'UBB, terne à Northampton avant de percer le coffre-fort sur un beau braquage (16-12).

Enfoui sous son bonnet, l'entraîneur des Saints Chris Boyd n'a pas fini de ruminer cette pénalité de Matthieu Jalibert venue s'écraser sur le montant gauche des poteaux (74e). Ses joueurs l'ont regardé redescendre et l'ailier bordelais Santiago Cordero a surgi pour ramasser la mise au milieu de 5 défenseurs arrêtés.

A Toulon, c'est un autre ailier petit format, Gabin Villière, qui a lancé le succès du RCT face à Sale (26-14) après un petit coup de pied par-dessus la défense de Louis Carbonel. Les Toulonnais, seuls vainqueurs à domicile, ont pris le large à l'heure de jeu (26-0) mais ont calé au moment d'aller chercher le précieux bonus. Le week-end suivant, ils iront à Llanelli défier les Scarlets, vainqueurs de justesse à Bath (23-19).

. Un nouveau Brexit?

Bristol, Northampton, Sale, Bath... Une semaine après la correction frôlée par XV de la Rose face aux réservistes du XV de France (22-19 après prolongation), les Anglais, orphelins des Saracens relégués administrativement, ont été vaccinés à la défaite et se retrouvent déjà en fâcheuse posture. Sauf les Wasps, vainqueurs avec le bonus chez les Dragons gallois (24-8), en attendant l'entrée en lice dimanche du champion en titre Exeter face à Glasgow.

A Gerland, Lyon voudra confirmer cette régression anglaise face à Gloucester (14h00). A La Défense, le Racing 92, opposé au Connacht (16h15), se lancera une nouvelle fois à la conquête de l'Europe, deux mois après sa frustrante défaite en finale contre les Chiefs.