A Rome, la maison de retraite "Anni Azzurri" était en effervescence vendredi pour administrer les premières doses de vaccins contre le Covid à ses pensionnaires, classés population prioritaire par le plan italien de vaccination.

L'émotion était d'autant plus vive pour les pensionnaires et pour le personnel que cette résidence avait été fin septembre le théâtre d'un foyer de Covid-19, avec pas moins de soixante de personnes âgées atteintes par le virus.

Le processus est parfaitement chorégraphié et le ballet des chaises roulantes se déroule sans anicroches : sagement alignés, les pensionnaires attendent chacun leur tour. Un infirmier prépare la seringue pour le vaccin, avant de l'injecter avec douceur dans le bras.

Anna De Sanctis, 82 ans, confie à l'AFPTV son soulagement : "C’est un virus qui circule, on le sait, on nous a dit de ne pas nous inquiéter, que les choses iraient bien. Mais ensuite j’ai vu que plus d’une personne l’a attrapé, et donc je ne peux pas vous dire comment je me sens après avoir fait le vaccin".

"J’ai parlé avec des gens, j’ai pris conseil, et ils m’ont donné des conseils et je les ai suivis, et voilà je me suis fait vacciner", ajoute-t-elle.

La directrice de la maison de retraite, Antonella Di Bernardini, ne cache pas son émotion : "On commence à voir le début de la fin d'une époque qui n'a pas été belle, positive ou facile, ni pour nous, ni pour les personnes âgées, ni pour leurs familles. Donc, voir que tout cela se termine est une grande satisfaction pour nous, une grande émotion".

- "Grand pas en avant" -

Dans l'ensemble, les personnes qui sont lucides le font volontiers, d'autres ont été aidées par leurs familles qui leur ont dit "tu peux avoir confiance, tout va bien", explique-t-elle. "Dans d'autres cas, ce sont les familles qui ont fait le choix pour elles. Mais disons que l'adhésion a été d'environ 95% sur l'ensemble des pensionnaires et donc très élevée", se réjouit-elle.

"C'est un grand pas en avant, car on va pouvoir finalement retourner à une espèce de normalité, un espoir, on va pouvoir se serrer dans les bras à nouveau, on va pouvoir refaire des activités ensemble en groupe, à l'extérieur, aussi bien pour nous que pour les familles, donc aujourd’hui je suis très émue, très contente", souligne elle aussi Lavinia Toussan, médecin de la maison de retraite.

Les pensionnaires "sont très heureux car ils ont vécu des moments très difficiles, nous avons eu des cas de coronavirus ici, et donc je les ai sentis très contents de se faire vacciner", constate-t-elle.

Comme les autres pays de l'Union européenne, l'Italie a entamé le 27 décembre sa campagne de vaccination, qui cible en priorité les professions de santé, les résidents et le personnel des maisons de retraite. Le total des personnes vaccinées s'établissait samedi à près de 505.000.

L'Italie, premier pays européen durement touché par la pandémie, a enregistré plus de 2,2 millions de cas dont près de 78.000 morts.