Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne passeront à partir de samedi en zone d'alerte maximale en raison de la dégradation des indicateurs liés à l'épidémie de Covid-19, a annoncé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran.

"La situation s'est dégradée dans plusieurs métropoles ces derniers jours", ce qui va conduire à "basculer" certaines d'entre elles dans un niveau supérieur d'alerte, a expliqué le ministre lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Ainsi, pour Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne, où l'incidence a dépassé le seuil d'alerte de 250 nouveaux cas pour 100.000 habitants et plus de 30% des lits de réanimation sont occupés par des malades du Covid, "un passage en zone d'alerte maximale a été décidé par le président", a déclaré Olivier Véran. Cette mesure sera effective "samedi matin".

Pour Toulouse et Montpellier, "nous nous donnons quelques jours", jusqu'à lundi matin, pour prendre éventuellement cette même décision, a-t-il ajouté.

Ce classement en alerte maximale, déjà valable pour Aix-Marseille, Paris et la Guadeloupe, implique des mesures sanitaires renforcées, comme la fermeture des bars.

Le ministre a d'autre part indiqué que Dijon et Clermont-Ferrand seraient placés à partir de samedi matin en alerte renforcée, un cran en-dessous.

"La situation sanitaire continue hélas de se dégrader en France", a-t-il insisté, notant malgré tout une amélioration sensible à Nice et Bordeaux et une inflexion positive à Rennes et Aix-Marseille.

Interrogé sur le risque que Paris puisse basculer en "urgence sanitaire", catégorie la plus élevée qui ne concerne aucune partie du territoire à ce stade, le ministre a envisagé cette hypothèse si, par exemple, l'occupation des lits de réanimation par des malades Covid dépassait 60%, contre un peu moins de 40% actuellement.

Cela pourrait provoquer d'autres mesures, comme "des fermetures de commerce non essentiel j'imagine", a-t-il ajouté. Mais "mon message n'est pas de dire +on va vers ça+", a assuré le ministre, appelant à la vigilance de tous pour lutter contre la propagation du virus.