Londres et le sud-est de l'Angleterre reconfinés pour juguler une nouvelle souche du coronavirus, tout comme l’Italie qui espère ainsi éviter un nouveau rebond des contaminations: à l'approche des fêtes de fin d'année, plusieurs pays d’Europe durcissent les mesures prises afin de contenir la troisième vague de la pandémie qui menace.

Au Royaume-Uni, il semble que la propagation du Covid-19 soit alimentée par une nouvelle variante du virus qui se transmet "bien plus facilement", a déclaré samedi le Premier ministre Boris Johnson au cours d'une conférence de presse. "Rien n'indique qu'il est plus mortel ou qu'il cause une forme plus sévère de la maladie" ou qu'il réduit l'efficacité des vaccins, a-t-il toutefois ajouté.

Déjà soumis à de sévères restrictions, les habitants de la capitale et du sud-est de l'Angleterre vont être placés sous un nouveau niveau d'alerte, le quatrième, le plus élevé. Ils auront pour consigne de rester chez eux et les commerces non essentiels ne pourront plus rouvrir après avoir baissé leur rideau samedi, mettant un terme aux achats de Noël de dernière minute.

Les pubs, restaurants et musées y étaient déjà fermés depuis le précédent week-end.

Après la découverte aux Pays-Bas d'un cas de contamination par une variante du coronavirus circulant dans une partie du territoire britannique, le gouvernement néerlandais a suspendu dimanche tous les vols de passagers en provenance du Royaume-Uni.

Cette suspension des vols prend effet dimanche à 06h00 heure locale (05h00 GMT) et sera en vigueur jusqu'au 1er janvier.

Les Pays-Bas font face à un rebond de l'épidémie et ont imposé un confinement jusqu'à la mi-janvier, les écoles et commerces non-essentiels étant fermés.

- Craintes des experts -

L'Italie qui, avec le Royaume-Uni, est le pays d'Europe le plus durement frappé par la pandémie avec plus de 68.000 morts, va, elle aussi, se reconfiner pour les fêtes.

"Nos experts craignent que la courbe de contagion n'augmente pendant la période de Noël", a expliqué le chef du gouvernement Giuseppe Conte.

Toute l'Italie sera classée "rouge" pour les fêtes, mais les Italiens auront le droit de sortir de chez eux pour participer à un repas de famille en nombre limité, a annoncé un décret publié samedi.

La Suisse est quant à elle devenue samedi le premier pays d'Europe continentale à autoriser un vaccin contre le Covid-19, le Pfizer/BioNTech.

Une décision qui intervient après le feu vert donné au même vaccin par plus de 15 autres pays, dont les Etats-Unis, le Canada, l'Arabie Saoudite, le Bahrein, le Royaume-Uni, la Jordanie, Singapour et le Mexique.

Le gouvernement fédéral suisse avait en outre annoncé vendredi de nouvelles mesures pour tenter d'enrayer l'épidémie.

- Vaccination dans l'UE -

Dans l'UE, la campagne de vaccination devrait commencer les 27, 28 et 29 décembre, selon la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

L'Agence européenne des médicaments se penchera lundi sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech qui devrait être autorisé dans les deux jours par la Commission. L'examen - et la possible autorisation - du vaccin Moderna a été avancé d'une semaine, au 6 janvier.

Aux Etats-Unis, l'agence fédérale des médicaments (FDA) a accordé vendredi dans l'urgence une autorisation au vaccin de la firme de biotechnologies Moderna et les premières doses ont commencé à être acheminées samedi vers divers points de ce pays, a dit le responsable de l'opération pour le gouvernement américain.

Ce vaccin va rejoindre celui de l'alliance Pfizer/BioNTech dans l'immense campagne de vaccination qui a été entamée lundi aux Etats-Unis.

La distribution des doses devrait rapidement commencer. Les Etats-Unis ont pré-acheté 200 millions de doses du vaccin de Moderna et 100 millions à Pfizer. Les deux vaccins se prennent en deux doses espacées de quatre et trois semaines, respectivement.

Au moins 272.001 doses du vaccin de Pfizer-BioNTech ont été administrées dans la première semaine d'une campagne de vaccination massive, selon les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Un chiffre probablement plus faible que la réalité, en raison du retard dans les déclarations de vaccination.

Les Etats-Unis sont confrontés à un rebond spectaculaire de l'épidémie, avec plus de 316.006 morts et plus de 17,6 millions de cas confirmés de Covid-19.

Le Canada a franchi samedi le seuil des 500.000 cas de coronavirus, deux semaines après avoir dépassé les 400.000 cas, témoignant de l'accélération de la pandémie sur son territoire à l'approche des fêtes de fin d'année.

Il n'avait atteint le seuil des 100.000 cas qu'à la mi-juin, trois mois après le début de la pandémie.

Comme c'est le cas depuis près d'un mois, Toronto et une grande partie de sa région resteront confinés jusqu'au 4 janvier. Au Québec, de nouvelles restrictions seront mises en place à partir du lendemain de Noël et jusqu'au 11 janvier, avec notamment la fermeture des commerces non essentiels et le télétravail obligatoire.

- Macron "stable" -

Le vice-président américain Mike Pence s'est vu injecter vendredi le Pfizer-BioNTech, tandis que Joe Biden sera vacciné lundi.

La Thaïlande, relativement épargnée par la pandémie avec un peu plus de 4.000 cas et 60 morts signalés, a de son côté imposé samedi un confinement autour de son plus grand marché de produits de la mer, près de Bangkok, où a été détectée une reprise locale de l'épidémie.

Le Premier ministre slovaque Igor Matovic a annoncé vendredi avoir été testé positif au Covid-19, une semaine après avoir assisté à un sommet de l'UE à Bruxelles.

On soupçonne que c'est pendant ce sommet que le président Emmanuel Macron a contracté le virus.

Testé positif au Covid-19 vendredi, le chef de l'Etat français, à l'isolement dans la résidence officielle de La Lanterne à Versailles (près de Paris), présentait samedi "un état de santé stable" par rapport à la veille et les résultats de ses examens cliniques et paracliniques "se sont révélés rassurants", a affirmé la présidence.

Le seuil des 60.000 morts provoquées par le coronavirus a été franchi vendredi en France.

Le président du Conseil européen Charles Michel et les chefs des gouvernements portugais Antonio Costa, espagnol Pedro Sanchez (testé négatif) et luxembourgeois Xavier Bettel se sont mis en quarantaine par précaution après avoir rencontré M. Macron.

La pandémie a fait au moins 1,67 million de morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi. Derrière les Etats-Unis, le Brésil est le pays le plus endeuillé avec 186.356 morts pour 7,1 millions de cas. L'Inde a dépassé samedi les 10 millions de cas et compte 145.136 morts.

burx-roc/ial/lb/fio/bds/ces/plh