L'ancien ministre malaisien de l'Intérieur Muhyiddin Yassin a prêté serment dimanche en tant que nouveau Premier ministre, une investiture que l'ex-leader Mahathir Mohamad, qui avait démissionné lundi, a jugée illégale.

La Malaisie a vécu une semaine de crise politique en raison de la désintégration du "Pacte de l'espoir", la coalition qui avait porté en 2018 au pouvoir M. Mahathir et qui comprenait nombre de ses anciens opposants, dont Anwar Ibrahim, son ex-bras droit jusque dans les années 1990, devenu son ennemi juré.

M. Mahathir, alors le plus vieux dirigeant en exercice au monde, avait démissionné lundi, ce qui avait débouché sur de nombreuses tractations pour constituer une nouvelle alliance. L'ex-Premier ministre de 94 ans avait proposé mercredi de former un gouvernement d'union.

Mais le palais royal a annoncé samedi que, contre toute attente, l'ex-ministre de l'Intérieur Muhyiddin avait été choisi pour le poste de Premier ministre.

En Malaisie, le Premier ministre est choisi par le roi, mais il doit prouver qu'il a derrière lui une majorité de députés.

Les relations houleuses entre MM. Anwar et Mahathir dominent la vie politique en Malaisie depuis plus de 20 ans. Mais les deux hommes s'étaient alliés pour renverser en 2018 l'ex-Premier ministre Najib Razak, empêtré dans un énorme scandale de détournement de fonds.

M. Mahathir, qui avait déjà dirigé le pays de 1981 à 2003, s'était alors engagé à céder la place dans les deux ans à M. Anwar. Ce dernier, à l'époque emprisonné pour sodomie - une condamnation politique, selon ses partisans -, avait été immédiatement gracié par le roi et libéré.

La coalition de Muhyiddin Yassin inclut notamment l'UMNO (Organisation nationale des Malais unis), le parti de Najib Razak, et un parti islamiste radical.

En dépit de manoeuvres de dernière minute de M. Mahathir et ses alliés pour prouver qu'ils étaient en fait majoritaire, l'investiture de M. Muhyiddin s'est déroulée comme prévu dimanche matin.

Portant une tenue traditionnelle malaise, l'ex-ministre de l'Intérieur âgé de 72 ans a prêté serment au Palais national de Kuala Lumpur.

Mais, lors d'une conférence de presse, M. Mahathir a réaffirmé que M. Muhyiddin n'avait pas le soutien d'une majorité de députés.

"C'est quelque chose de très étrange. Les perdants formeront un gouvernement et les gagnants seront dans l'opposition", a-t-lil dit.

"L'état de droit n'existe plus", a-t-il ajouté en précisant qu'il demandait une réunion urgente du Parlement pour que M. Muhyiddin prouve qu'il a la majorité.

M. Muhyiddin a été membre de l'UMNO depuis des décennies et a occupé plusieurs postes de haut niveau. Il fut Premier ministre adjoint dans le gouvernement de M. Najib, avant d'être limogé à cause de ses critiques contre la corruption.