Plusieurs centaines de Russes se sont rassemblés samedi dans le centre de Moscou en mémoire de l'opposant Boris Nemtsov, l'un des principaux détracteurs du président Vladimir Poutine jusqu'à son assassinat il y a six ans.

Boris Nemtsov, qui jouait un rôle important dans l'opposition à Vladimir Poutine et avait été vice-premier ministre à l'époque du président Boris Eltsine, a été abattu de quatre balles tirées à bout portant sur un pont à deux pas du Kremlin le 27 février 2015.

"Nous nous rassemblons ce jour chaque année à cet endroit pour montrer au pouvoir que nous n'avons pas oublié et n'oublierons pas. La mémoire de Boris ne sera pas effacée", a déclaré à l'AFP l'un des participants, l'opposant et ancien Premier ministre Mikhaïl Kassianov.

"Je suis certain que ce pour quoi Boris se battait, la liberté des Russes, leur bien-être et une vie digne, sera bientôt réalité", a-t-il ajouté, saluant "sa contribution dans la libération des Russes de cette oppression et de ce totalitarisme qui nous suit depuis l'époque soviétique".

Cette année, la manifestation en mémoire de l'opposant a pu aller déposer des fleurs jusqu'au mémorial de fortune érigé à la mémoire de Boris Nemtsov sur les lieux de sa mort, régulièrement démantelé par les autorités.

Selon l'ONG Compteur Blanc, spécialisé dans le suivi des manifestations, environ 740 personnes ont pris part au rassemblement en début d'après-midi, dont plusieurs ambassadeurs de pays de l'Union européenne.

"Nemtsov fait encore figure d'exemple pour ceux qui ne sont pas indifférents à la liberté, aux droits humains et à la démocratie", a indiqué la représentation de l'UE en Russie sur Twitter.

En juillet 2017, cinq hommes originaires des républiques de Tchétchénie et d'Ingouchie, dans le Caucase russe, ont été condamnés pour ce meurtre à des peines de 11 à 20 ans de prison.

La famille de Boris Nemtsov a toutefois dénoncé un "fiasco total" de la justice russe qui n'a pas identifié le véritable commanditaire.

Ce rassemblement intervient alors que le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a été transféré vers la colonie pénitentiaire où il doit purger une peine de deux ans et demi de détention pour une affaire de fraude qu'il dénonce comme politiquement motivée.

Son arrestation, au retour de cinq mois de convalescence en Allemagne après un empoisonnement dont il accuse le Kremlin, avait provoqué en Russie d'importantes manifestations réprimées par la police.

vidéo-pop/pz