Des Mexicains, des parents, des "héros"...: les 30 morts des fusillades aux Etats-Unis

Publié le à Dayton (Etats-Unis) (AFP)

Les parents d'un nourrisson, la soeur d'un des deux tireurs, un oncle qui rendait visite à sa nièce, au moins sept Mexicains...: 30 personnes sont mortes lors de deux fusillades aux Etats-Unis ce week-end, qui ont également fait plus de 50 blessés.

Les autorités de Dayton, dans l'Ohio (nord-est), ont confirmé les identités des neuf personnes tuées par un jeune homme blanc qui a tiré pendant 30 secondes dans un quartier animé de la ville avant d'être abattu par des policiers en patrouille, dimanche vers 01H00 du matin.

L'identification n'est en revanche pas terminée pour les 21 personnes tuées dans un supermarché d'El Paso, au Texas (sud), tombées samedi matin sous les balles d'un autre jeune homme blanc qui a, lui, été placé en garde à vue après le massacre.

Voici les éléments sur leurs victimes disponibles à ce stade:

- Au moins sept Mexicains -

Un couple, Sara Regalado et Adolfo Hernandez, une directrice d'école primaire, Maria Legarreta Rothe...: le gouvernement mexicain a identifié cinq de ses sept ressortissants tués à El Paso, ville située à la frontière entre les deux pays.

L'hypermarché Walmart où s'est déroulé la tragédie était tout près d'un pont surplombant le Rio Grande, et de nombreux Mexicains viennent y faire leurs courses chaque jour.

Avant de commettre son carnage, le tireur avait mis en ligne un manifeste dans lequel il dénonçait une "invasion hispanique au Texas".

- Une mère qui a protégé son bébé -

Jordan et Andre Anchando, 25 et 23 ans, ont été tués à El Paso alors qu'ils venaient faire des achats pour la rentrée scolaire de leurs aînés avec leur dernier né, un petit garçon de deux mois.

Le bébé souffre de plusieurs fractures et, selon la tante de l'enfant citée dans les médias locaux, sa mère est morte en le protégeant.

"Le bébé avait encore son sang sur lui", a déclaré Elizabeth Terry à CNN. "Comment des parents venus acheter des fournitures scolaires peuvent-ils mourir en protégeant leur bébé des balles ?"

David Johnson, 63 ans, a également été qualifié de "héros" par sa nièce Maria Mia Madera. Il a "servi de bouclier" à sa femme et sa petite-fille de 9 ans, a-t-elle écrit sur Facebook.

- La soeur du tireur -

Megan Betts, une étudiante en sciences de l'environnement âgée de 22 ans, a succombé à Dayton sous les balles de son frère aîné, Connor Betts, 24 ans.

Selon la police, ils étaient arrivés sur les lieux dans la même voiture, mais le jeune homme, dont les motivations restent inconnues, était ensuite parti de son côté. Elle fut l'une des premières à tomber sous ses balles.

Leurs parents vivent "un cauchemar", a déclaré le chef de la police de Dayton, Richard Biehl.

- De jeunes parents -

Lois Oglesby, 27 ans, mère de deux enfants, venait de reprendre le travail après un congé maternité selon un ami cité dans le journal local Dayton Daily News.

Thomas Mc Nichols, 25 ans, décrit comme "un doux géant" par ses proches, était le père de quatre enfants âgés de 2 à 8 ans.

L'une des victimes mexicaines d'El Paso, Ivan Filiberto Manzano, avait deux enfants de 5 et 9 ans, rapportent les médias mexicains.

- De 15 à 86 ans -

Les victimes de Dayton, venues dîner, danser ou boire un verre, avaient tous une vingtaine ou une trentaine d'années, à l'exception d'un homme de 57 ans, Derrick Fudge, en balade avec sa nièce à qui il rendait visite.

En revanche, le tueur de El Paso a frappé des gens de tous les âges.

Angie Englisbee, une femme âgée de 86 ans, a été tuée à la caisse du Walmart. Au téléphone avec un de ses fils, elle venait de raccrocher parce que c'était son tour, a rapporté sa petite-fille Mia Peake, au New York Times.

Un lycéen de 15 ans, Javier Amir Rodriguez, membre du club de foot local, figure aussi parmi les victimes, a indiqué sa tante Elvira Rodriguez. "Je ne comprends pas pourquoi ? Je sais que je n'aurai jamais de réponses. Je suis sous le choc, blessée, en colère!!!", a-t-elle écrit sur Facebook.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.