Plusieurs milliers de partisans de l'extrême droite ont défilé mercredi dans le centre de Varsovie à pied, à moto ou en voiture à l'occasion de la fête nationale de l'indépendance en dépit d'une interdiction des autorités municipales à cause de l'épidémie de Covid-19.

Des voitures et des motos décorées avec des drapeaux polonais ont participé au défilé, ainsi que des foules de marcheurs qui ont ignoré les avertissements de la police leur enjoignant de se disperser à cause des risques de contagion.

"Dieu, honneur, patrie!", scandaient les participants, dont une grande partie ne portaient pas de masque.

Les manifestants ont allumé des fusées éclairantes et fait exploser des pétards.

La police a fait état d'au moins un incident au cours duquel des agents ont été attaqués par des "groupes de hooligans".

"Des mesures coercitives sont prises pour rétablir la loi et l'ordre", a déclaré sur Twitter la police de Varsovie.

Le maire libéral de la ville Rafal Trzaskowski avait interdit cette manifestation cette année en raison de la pandémie et le gouvernement avait appelé à ne pas y prendre part.

La fête nationale du 11 novembre célèbre le retour à l'indépendance de la Pologne en 1918 après le Première guerre mondiale.