Deux civils parmi lesquels un enfant ont été légèrement blessés par des frappes israéliennes sur la bande de Gaza en représailles à des tirs de roquettes, ont indiqué samedi des sources médicales dans l'enclave palestinienne contrôlée par le Hamas, qui a dénoncé des frappes "barbares".

Deux roquettes ont été lancées vendredi soir par des Palestiniens depuis la bande de Gaza vers Israël et interceptées par le bouclier antimissile israélien, a indiqué l'armée israélienne vendredi soir.

L'armée a ensuite indiqué tôt samedi avoir frappé trois installations du Hamas, au pouvoir dans l'enclave depuis 2007, dont un site de fabrication de roquettes, une infrastructure souterraine et un poste militaire. "Le Hamas va subir les conséquences de tout acte de terreur en provenance de Gaza", a dit l'armée sur Twitter.

Dans un communiqué, le Hamas a réagi en accusant Israël de frappes "barbares" ayant endommagé, selon le mouvement, un centre hospitalier pour enfants et un centre de rééducation.

Des sources médicales à Gaza ont indiqué que deux civils parmi lesquels un enfant avaient été "légèrement blessés" par les frappes israéliennes.

Vendredi soir, des sirènes d'alerte avaient retenti dans la ville portuaire d'Ashkelon (sud d'Israël) et dans les zones entourant l'enclave palestinienne sous blocus israélien depuis plus d'une décennie, avait indiqué l'armée dans un communiqué.

"Deux roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien (...) et ont été interceptées par le système de défense Dôme de fer", avait précisé l'armée sans faire état de dégât ou de victime.

Les urgences médicales israéliennes ont elles indiqué que plusieurs personnes sous le choc avaient été accueillies par leurs services.

Le dernier tir de roquette depuis Gaza vers le territoire israélien remontait à plus d'un mois.

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et Israël se sont livrés trois guerres (2008, 2012, 2014). Malgré une trêve ces derniers mois, les deux camps s'affrontent sporadiquement avec des tirs de roquettes depuis Gaza et des représailles de l'armée israélienne.