Nouvelle ère pour Dexia AM: après son rachat par la société américaine de gestion d'actifs New York Life Investments, l'ex-filiale de la banque franco-belge change de nom pour devenir Candriam et entend devenir un acteur majeur de la gestion d'actifs.

L'ancienne filiale de gestion d'actifs du groupe bancaire Dexia appartient à New York Life Investments depuis le 3 février. Le groupe financier américain s'est acquitté de 380 millions d'euros pour boucler l'acquisition.

La marque Dexia était devenue "difficile" à porter et "avait du mal à passer", a expliqué Naïm Abou-Jaoudé, PDG du nouveau-né Candriam, lors d'une conférence de presse.

"Quand on allait voir nos clients les deux dernières années, certains nous disaient de revenir après notre vente, (...) d'autres demandaient des explications sur notre maison mère", a-t-il raconté.

La banque Dexia avait été durement frappée par la crise financière, puis par celle des dettes souveraines. La France et la Belgique avaient été obligées de sauver l'établissement de la faillite par deux fois, en 2008 et en 2011.

L'affaire des emprunts toxiques, proposés par la banque aux collectivités territoriales, est d'ailleurs toujours en cours devant la justice.

Avec son nouveau nom, l'ex-filiale de gestion d'actifs de Dexia "n'a plus le poids de l'histoire et du processus de vente", a ajouté son patron.

Candriam --pour "Conviction and Responsability in Asset Management"-- "symbolise nos valeurs fondamentales", à savoir conviction et responsabilité, appliqués à l'univers de la gestion d'actifs, explique la société dans un communiqué.

Présent depuis 20 ans sur les marchés financiers, l'ex Dexia AM est implanté principalement en Europe et propose des investissements sur les principales classes d'actifs (actions et obligations notamment).

Ses actifs sous gestion s'élèvent à 73 milliards d'euros. Naïm Abou-Jaoudé a dit vouloir augmenter ce trésor de moitié d'ici cinq ans, soit environ 110 milliards d'actifs gérés à l'horizon 2019.

Cet objectif s'entend sans dégradation du marché et n'est pas ferme, a précisé le PDG. Mais Candriam a dressé un "scénario crédible", qui implique une croissance annuelle de 8 à 10% des actifs sur les cinq prochaines années.

"On est dans un environnement de taux bas qu'on n'a jamais connu", et les investisseurs cherchent du rendement, a rappelé Naïm Abou-Jaoudé.

Le groupe, qui entend redevenir "un leader dans le secteur de la gestion d'actifs" en Europe, va renommer l'ensemble des fonds qui composent sa gamme.

Il travaille également sur de nouveaux produits, avec un fonds de placement privé sur la dette, un fonds consacré au "high yield" (obligations d'entreprises à hauts rendements, ndlr), ou un fonds "total return income", qui doit picorer dans toutes les classes d'actifs pour rassembler ceux qui disposent de rendements intéressants.

Candriam a aussi récemment lancé un produit pour les assureurs, qui leur donne une exposition sur les actions.

Cette acquisition permet à New York Life Investments, filiale de l'assureur New York Life, de s'implanter en Europe et de figurer parmi les acteurs les plus importants du secteur à l'échelle mondiale.

Avec l'ex-Dexia AM, les actifs sous gestion de la société américaine atteignent désormais 511 milliards de dollars, indiquait-elle début février.

jbo-rfo/fpo/nas

DEXIA