Michel Fourniret et son ex-épouse Monique Olivier sont convoqués lundi dans les Ardennes, sur les lieux où le tueur en série est accusé d'avoir séquestré et tué en 2003 Estelle Mouzin, quatre mois après des fouilles infructueuses pour y retrouver le corps de l'enfant.

Selon une source proche du dossier, le duo est attendu en début d'après-midi à Ville-sur-Lumes, près de Charleville-Mézières, dans la maison où Monique Olivier affirme que son ex-époux a séquestré, violé et tué Estelle Mouzin, 9 ans.

L'ADN partiel d'Estelle Mouzin a été retrouvé à deux endroits sur un matelas saisi dans la maison, où des fouilles ont été menées fin juin, en vain, pour retrouver le cadavre de l'enfant.

Ce déplacement fait suite à la confrontation entre les deux ex-époux, le 15 octobre, à Guermantes (Seine-et-Marne), sur les lieux de la disparition de la fillette à son retour de l'école le 9 janvier 2003.

L'objectif de la juge d'instruction Sabine Khéris, qui a repris les investigations en 2019 et obtenu les aveux du couple, est de raviver les souvenirs du tueur en série de 78 ans, dont les déclarations alambiquées et l'état neurologique compliquent la recherche du corps d'Estelle.

"Le programme n'est pas encore établi, il évoluera en fonction des déclarations des mis en examen et pourrait s'étaler sur plusieurs jours", selon une source proche du dossier.

Le couple pourrait aussi être conduit au château du Sautou, propriété de 15 hectares ayant appartenu à "l'ogre des Ardennes", non loin de Ville-sur-Lumes, également fouillé sans succès en juin.

A Guermantes, Monique Olivier a confirmé "l'implication de Michel Fourniret dans la disparition d'Estelle", avait déclaré à la presse Me Didier Seban, avocat d'Eric Mouzin, le père de la fillette.

Mis en examen en novembre 2019 pour "enlèvement et séquestration suivis de mort", Michel Fourniret avait avoué en mars sa responsabilité dans l'affaire: "je reconnais là un être qui n'est plus là par ma faute", avait-il déclaré à la juge.

Il avait estimé "pertinent" que le corps de la fillette puisse se trouver dans l'une de ses anciennes propriétés des Ardennes.

En août, Monique Olivier, qui avait déjà accusé son ex-mari du meurtre de la fillette, a été mise en examen, pour "complicité".

Michel Fourniret a été déclaré coupable en 2008 des meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001 et condamné à la perpétuité incompressible.