Le bilan humain de l'effondrement d'un immeuble d'habitation dans l'Ouest de l'Inde s'est établi mercredi à 16 morts, les secouristes fouillant les derniers débris mais n'escomptant plus y trouver de victimes.

Un complexe de 47 appartements s'est écroulé lundi soir dans la ville de Mahad, située à 120 kilomètres au Sud de Bombay. Les équipes de sauveteurs à pied d'œuvre dans les décombres en ont extrait au total neuf personnes vivantes, dont un enfant de quatre ans mardi après-midi.

"Nous sommes dans les dernières phases (des recherches) et ne pensons pas qu'il reste des personnes bloquées sous les débris", a déclaré à l'AFP Shiv Kumar, porte-parole de la Force nationale de réponse aux catastrophes.

Les autorités avaient initialement redouté que jusqu'à 200 personnes soient ensevelies mais ont révisé leur estimation à la baisse, à entre 20 et 70 personnes, car de nombreux résidents se trouvaient hors des lieux au moment de l'effondrement.

Des habitants sous le choc ont rapporté s'être plusieurs fois plaints par le passé auprès du constructeur de l'état de l'immeuble. La police a ouvert une enquête contre lui et quatre autres personnes en lien avec cet effondrement.

Les causes de l'accident n'étaient pas immédiatement établies mais les effondrements d'immeubles sont communs en Inde durant la saison de la mousson qui va de juin à septembre. Les pluies torrentielles sapent les fondations des bâtiments et les fragilisent.

La mousson joue un rôle capital pour la vie et l'agriculture en Asie du Sud. Mais elle cause aussi chaque année de nombreux morts et des destructions à grande échelle, dont des inondations, éboulements et effondrements de structures.

En 2020, la mousson a déjà provoqué la mort de quelque 1.300 personnes dans le sous-continent, dont plus de 800 en Inde seule.