Egan Bernal (Ineos), le vainqueur du dernier Tour de France, a remporté mardi la Route d'Occitanie et rappelé qu'il serait bien le principal favori à sa propre succession au début de la prochaine Grande Boucle.

Le Colombien est arrivé quatrième de cette dernière étape, entre Lectoure (Gers) et Rocamadour (Lot), remportée par le Français Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale).

Pari réussi pour Bernal, rentré en Europe mi-juillet pour peaufiner sa préparation en Andorre et qui avait annoncé avant le début de l'épreuve vouloir "se faire plaisir et monter en puissance jusqu'au Tour".

Si une échappée de 11 coureurs, partie au 26e kilomètre, a longtemps animé la course, le peloton est arrivé groupé au pied de la montée finale sur Rocamadour (1,4 km à 8,5%) grâce notamment au travail conjoint des équipes de sprinteurs et d'Ineos.

Agé de 24 ans, Benoît Cosnefroy a crânement joué sa carte pour finalement passer la ligne d'arrivée en tête devant le Néerlandais Bauke Mollema (Trek-Segafredo).

Troisième de l'étape à deux secondes de son compatriote, Thibaut Pinot (FDJ-Groupama) a symboliquement pris le meilleur sur Bernal, classé dans le même temps, confirmant ainsi sa bonne forme après sa quatrième place la veille lors de l'étape reine a travers les Pyrénées.

"C'est une étape que j'avais cochée et je suis vraiment content pour moi et pour l'équipe" a souri Cosnefroy.

Juste avant le départ de Lectoure, et en présence de sa famille, un hommage a été rendu par le peloton à Nicolas Portal, l'ancien directeur sportif d'Ineos, décédé d'un arrêt cardiaque à l'âge de 40 ans, en mars dernier.

Pinot et Bernal se croiseront à nouveau sur les routes du Critérium du Dauphiné (12-16 août), ultime répétition avant la grande explication attendue lors du prochain Tour de France (29 août-20 septembre). Si Bernal a remporté le premier round dans le sud de la France, la suite du duel s'annonce passionnante.