Le nouveau plan de rigueur rendu nécessaire par la révision en baisse des perspectives de croissance pour 2012, de 1,75% à 1%, sera annoncé lundi par le gouvernement, selon des sources parlementaires.
Nicolas Sarkozy a confirmé vendredi, en clôture du sommet du G20 à Cannes, que le prochain Conseil des ministres se tiendrait exceptionnellement lundi. Le plan pourrait alors être annoncé dans ce cadre.
Selon certaines des sources parlementaires, le gouvernement s'orienterait vers l'instauration "d'un taux de TVA intermédiaire pour la restauration et le bâtiment". Cette option, d'un taux entre 7% et 9% au lieu de 5,5%, est poussée par Bercy et par les parlementaires, a-t-on ajouté de mêmes sources.
Une surtaxe exceptionnelle de l'impôt sur les sociétés est également envisagée, a-t-on ajouté de même source, ainsi que des mesures sur les dépenses.
Nicolas Sarkozy avait annoncé le 27 octobre à la télévision que le gouvernement présenterait "dans les dix jours" un nouveau train de mesures d'austérité pour tenir compte de la révision à la baisse de ses prévisions de croissance pour 2012, de 1,75% à 1%.
Il avait alors chiffré à "6 à 8 milliards" d'euros l'enveloppe des économies ou des recettes fiscales supplémentaires nécessaires pour cette révision.
Interrogé sur ces mesures vendredi lors de la conférence de presse clôturant le G20, Nicolas Sarkozy a répété qu'il veillerait "à ce que le budget de la France soit parfaitement cohérent avec l'annonce qui a été faite par le Premier ministre d'une réduction de la croissance".
En raison de la crise des finances publiques, le Premier ministre François Fillon avait déjà annoncé le 24 août une série de mesures de rigueur visant à des économies de 12 milliards d'euros sur deux ans (2011 et 2012).