"Pour Chadwick Boseman": Lewis Hamilton a décroché la pole position du Grand Prix de Belgique, sa cinquième sur sept en 2020 et la 93e de sa carrière, samedi à Spa-Francorchamps, et l'a dédiée à l'acteur qui a incarné le super-héros noir de "Black Panther".

"C'est une pole particulière pour moi", a confié le Britannique, premier pilote noir de l'histoire de la F1. "Je me suis réveillé pour apprendre la triste nouvelle de la mort de Chadwick. 2020 était déjà difficile et cette annonce m'a vraiment ébranlé. Il n'a pas été facile de me reconcentrer mais je savais qu'il fallait prendre la piste et piloter à la perfection."

Debout sur sa monoplace à l'issue des qualifications, le pilote Mercedes a baissé la tête et croisé les avant-bras devant sa poitrine, reproduisant le salut du personnage incarné par Boseman, décédé des suites d'un cancer à l'âge de 43 ans.

"Je me souviens de la sortie de +Black Panther+" en 2018, a-t-il ensuite raconté. "Je suis un grand fan de Marvel (la franchise de super-héros, ndlr) et, sachant comment Hollywood a été pendant très longtemps, en voyant le premier super-héros noir, tout le monde était tellement fier."

"Cette sous-représentation est quelque chose de tellement commun", a poursuivi Hamilton, qui plaide pour plus de diversité en F1 et a convaincu son sport de manifester contre le racisme avant chaque GP cette saison. "Juste de voir quelqu'un y parvenir et être une figure si puissante (...), c'est incroyable, un honneur et une inspiration. Surtout pour un jeune noir levant les yeux et voyant cela. Je crois que son héritage perdurera."

- Renault se dépasse -

Au classement des pilotes, le Britannique, qui vise un septième titre mondial cette saison, comme Michael Schumacher, devance de 37 unités le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) et le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes) de 43 longueurs.

Chez les constructeurs, les Flèches Noires ont 86 points d'avance sur Red Bull, deuxième, et 158 sur Racing Point, troisième.

Sur la grille de départ dimanche à 15h10, Hamilton partagera la première ligne avec Bottas, qu'il a devancé d'une demi-seconde en qualifications.

Plus proche que jamais cette saison de la deuxième Mercedes (à 15/1000 tout juste), Verstappen s'élancera en deuxième ligne aux côtés de son ancien équipier australien Daniel Ricciardo (Renault).

Avec la sixième place du Français Esteban Ocon, c'est la meilleure "qualif" pour le constructeur tricolore depuis son retour en F1 en 2016.

- Ferrari s'effondre -

Un an après avoir décroché les deux premières places sur la grille et la victoire avec Charles Leclerc, c'est un tout autre scénario pour Ferrari, qui accuse un terrible déficit de performance: le Monégasque est 13e et son équipier allemand Sebastian Vettel 14e.

C'est la pire qualification pour la Scuderia depuis le GP d'Australie 2012 et de très mauvais augure avant de se déplacer en Italie les deux semaines qui viennent, à Monza et au Mugello.

Il n'y a pas eu de miracle non plus pour le Français Romain Grosjean, 17e à bord de sa Haas à moteur Ferrari. L'autre tricolore Pierre Gasly (AlphaTauri) est 12e.

Si la pluie qui menace le circuit ardennais depuis vendredi a épargné les qualifications, il est bien plus probable qu'elle s'abatte pendant la course, ce qui pourrait produire quelques surprises... même si Hamilton et Verstappen sont parmi les plus habiles dans ces conditions.

Avant de s'élancer, la F1 rendra hommage par une minute de silence au Français Anthoine Hubert, pilote de Formule 2 décédé dans un accident l'an dernier à Spa-Francorchamps, en lever de rideau du GP.

Une première minute de silence a été respectée samedi avant la course de F2, en présence de la mère d'Hubert, des pilotes, dont l'Américain Juan Manuel Correa gravement blessé dans le crash, des dirigeants d'écuries et des principales figures des deux championnats.