Des Australiens pris au piège des inondations "catastrophiques" qui frappent la côte orientale ont été secourus mardi par des hélicoptères militaires, des jet-skis et des bateaux pneumatiques.

Des pluies torrentielles incessantes s'abattent depuis une semaine sur la Nouvelle-Galles du Sud, l'Etat le plus peuplé du pays, faisant sortir les rivières de leur lit et détruisant des milliers d'habitations.

Les services d'urgence, qui luttaient il y a un an contre une sécheresse et des feux de forêt sans précédent, ont secouru des sinistrés avec des d'avions militaires et des bateaux des sauveteurs en mer pour atteindre les régions les plus reculées.

Jusqu'à présent, environ 850 personnes ont été hélitreuillées ou conduites en lieu sûr alors que des dizaines de milliers d'habitants ont été invitées à évacuer, les intempéries s'abattant plus largement sur l'arrière-pays.

Dans la ville de Windsor, située au nord-ouest de Sydney, c'est en jet-skis, sur des planches de surf ou des paddles, que les habitants ont traversé un torrent charriant des débris.

Il est tombé jusqu'à un mètre de pluie en une semaine sur certaines régions du littoral, soit l'équivalent des deux tiers des précipitations annuelles normales.

- "Jamais rien vu de tel"-

"Nous n'avons jamais rien vu de tel", a témoigné Jodie Sallustio, 50 ans, bloquée depuis vendredi par les eaux de crue dans la maison de son compagnon à Port Macquarie, une ville au nord de Sydney.

Environ 18.000 personnes ont déjà été évacuées en Nouvelle-Galles du Sud et sa Première ministre, Gladys Berejiklian, a indiqué que ces intempéries ont désormais "des conséquences sur une grande partie de l'Etat".

Ces inondations sont "catastrophiques et le fait que 15.000 personnes sont susceptibles d'être évacuées dans les prochaines 24 à 48 heures est une immense source d'inquiétude", a-t-elle déclaré.

Dans certaines parties de cet Etat, les habitants ont commencé à nettoyer, mais les météorologues redoutent que les précipitations ne persistent durant plusieurs jours, même si une accalmie est attendue mercredi.

Des milliers d'habitants demeurent privés de courant et les fournisseurs d'énergie ont averti qu'il ne devrait pas être rétabli dans certaines zones avant la fin de la semaine.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a indiqué que Warragamba Dam, la principale source d'eau potable de Sydney, devrait continuer à se déverser durant une semaine supplémentaire dans les rivières déjà en crue.

"Il s'agit d'un phénomène météorologique complexe qui se complexifie de plus en plus", a-t-il déclaré à la presse depuis Canberra.

Les services d'urgence ont répondu à plus de 10.000 appels à l'aide.

Jusqu'à présent, aucun décès ou blessé grave n'est à déplorer, mais des milliers de maisons et d'entreprises auraient subi des dommages.

Selon responsable de l'organisme représentant les compagnies d'assurance en Australie, Andrew Hall, 11.700 demandes ont déjà été déposées et qu'un "plus grand nombre" est attendu dans les prochains jours.

- Période critique" -

Rod Bailey, un agriculteur, a indiqué que son exploitation située près de la ville de Port Macquarie, a été "totalement dévastée" et au moins 95% de ses cultures ont été détruites par les fortes précipitations.

"Nous n'aurons aucun revenu dans les trois prochains mois", a-t-il déploré auprès de l'AFP. "Nous sommes dans une situation difficile mais beaucoup de nos voisins sont dans une situation bien pire".

Les services météorologiques australiens a cependant averti que "nous ne sommes pas encore tiré d'affaire", la moitié de la Nouvelle-Galles du Sud étant toujours l'objet d'alertes météorologiques.

La commissaire adjointe des services de secours de cet État, Nicole Hogan, a déclaré à la chaîne ABC que 1.750 bénévoles sont arrivés pour prêter main forte aux sauveteurs dans cette "période critique de 24 heures".

Les alertes aux inondations et aux phénomènes météorologiques violents ont été étendues à des zones qui n'avait pas encore été touchées, notamment le littoral sud de Sydney et les régions de l'arrière pays au nord-ouest, récemment frappées par une sécheresse prolongée.

Des scientifiques ont averti que l'Australie devrait être particulièrement exposée aux phénomènes météorologiques extrêmes en raison du réchauffement climatique.

Au nord de la Nouvelle-Galles du Sud, certaines parties du sud-est du Queensland, très peuplées, ont également été touchées par des inondations.