Cinq jours après le séisme, révélé par la presse, le Paris SG a officialisé mardi par un bref communiqué le départ de son entraîneur depuis juillet 2018, l'Allemand Thomas Tuchel, sans nommer toutefois son successeur, qui devrait être l'Argentin Mauricio Pochettino.

"Après une analyse approfondie de sa situation sportive, le Paris Saint-Germain a pris la décision de mettre un terme au contrat de Thomas Tuchel", a indiqué le champion de France en titre et vice-champion d'Europe 2020, sans donner plus de détails.

Après un rappel de son palmarès depuis son arrivée à Paris -- 95 victoires, 12 nuls et 20 défaites toutes compétitions confondues, deux titres de champion de France (2019, 2020), une Coupe de France (2020), une Coupe de la Ligue (2020) et deux Trophées des champions (2018, 2019)-- le PSG a donné la parole à son président Nasser Al-Khelaïfi pour saluer, sans effusion, le passage du technicien allemand.

"Je voudrais remercier Thomas Tuchel et son staff pour tout ce qu’ils ont apporté au club. Thomas a mis beaucoup d’énergie et de passion dans son travail, et nous nous souviendrons bien entendu des bons moments partagés ensemble. Je lui souhaite le meilleur pour son avenir", a indiqué "NAK".

C'est peu dire que le départ de Tuchel, annoncé le 24 décembre en France par L'Equipe et RMC et en Allemagne par le quotidien Bild, a surpris, puisque ses joueurs venaient de battre confortablement Strasbourg (4-0) quelques heures plus tôt lors du dernier match de L1 avant la trêve hivernale.

- "Je vous dis merci" -

L'ancien entraîneur de Mayence et de Dortmund, dont le contrat expirait en juin prochain, a payé le prix de sa mésentente persistante avec le directeur sportif du PSG, Leonardo, et des déclarations dans lesquelles il critiquait notamment la politique de recrutement de son club, pourtant l'un des plus actifs et dépensiers d'Europe.

Il restera surtout celui qui a conduit le Paris SG, en août dernier, jusqu’à la première finale de Ligue des champions de son histoire, perdue 1 à 0 contre le Bayern Munich.

Tuchel a aussi réussi à résister à la pression inhérente au poste d'entraîneur d'un des clubs les plus en vue d'Europe et à faire coexister et jouer ensemble des stars comme Neymar et Kylian Mbappé.

C'est d'ailleurs le champion du monde français qui avait en quelque sorte "officialisé" son départ en lui rendant hommage sur les réseaux sociaux: "C'est malheureusement la loi du football mais personne n'oubliera votre passage ici. Vous avez écrit une belle ligne de l'histoire du club et je vous dis merci", avait-t-il écrit sur Instagram.

- Reprise le 3 janvier -

Selon la presse allemande, Tuchel devrait toucher six millions d'euros en guise d'indemnités de licenciement et pourrait rebondir rapidement en Angleterre.

Son successeur devrait être nommé rapidement, puisque la reprise de l'entraînement au Paris SG est fixé au 3 janvier.

Il s'agirait de Pochettino, ancien joueur du club parisien (2001-03) qui a notamment mené Tottenham en finale de la Ligue des champions en 2019, avant d'être licencié quelques mois plus tard.

Pochettino, 48 ans, n'aura qu'un peu plus d'un mois pour imprimer sa marque avant le prochain grand défi du PSG, qui va défier Barcelone en 8e de finale de la Ligue des champions en février-mars.

"Poche" est passé par l'Espanyol Barcelone (2009-2012) qu'il a sauvé de la relégation, par Southampton (2013-2014) qu'il a installé en Premier League, avant de construire sur la durée à Tottenham (2014-2019), mais les observateurs notent qu'il n'a jamais remporté le moindre trophée comme entraîneur.

Et même s'il a le soutien des supporters du PSG pour avoir joué au club, il devra gagner vite et accumuler les trophées, en particulier le plus prestigieux de tous, la C1, sous peine de se retrouver comme ses illustres prédécesseurs à Paris (Blanc, Ancelotti, Tuchel) sous pression.