Donald Trump a annoncé dimanche que son truculent avocat personnel Rudy Giuliani était positif au Covid-19, dernier en date des nombreux membres du cercle rapproché du président américain, où peu portent des masques, à être frappé par le virus.

A 76 ans, M. Giuliani aurait été hospitalisé à Washington, selon le New York Times et la chaîne ABC.

Cette annonce survient alors que les Etats-Unis sont confrontés à une flambée de l'épidémie sans précédent.

Washington, Pennsylvanie, Géorgie, Michigan: depuis un mois, Rudy Giuliani, 76 ans, sillonnait les Etats-Unis, sans masque, pour contester la victoire du démocrate Joe Biden à la présidentielle du 3 novembre.

C'est d'ailleurs en dénonçant encore ce résultat que le milliardaire républicain a annoncé dimanche que son avocat était malade.

"Rudy Giuliani, de loin le meilleur maire de l'histoire de New York, et qui a travaillé sans relâche pour démasquer l'élection la plus corrompue (de loin!) de l'histoire des Etats-Unis, a été testé positif au virus chinois", a tweeté le président américain, en réutilisant une expression qui a déjà provoqué le courroux de Pékin.

"Remets-toi vite Rudy, nous poursuivrons la tâche!!!" a ajouté Donald Trump, qui ne reconnaît toujours pas sa défaite, annoncée le 7 novembre.

Quelques heures plus tôt, M. Giuliani était interviewé en direct sur la chaîne Fox News, sans montrer de signe apparent de la maladie.

Il avait alors de nouveau évoqué une fraude coordonnée depuis "Washington". Et s'était dit persuadé que Donald Trump pourrait sortir victorieux, grâce aux recours en justice.

Jusqu'à présent, les tribunaux ont toutefois rejeté une multitudes de plaintes déposées par l'équipe Trump.

- "Ils ont tort" -

C'est pour tenter de démontrer cette "fraude" que Rudy Giuliani a participé à plusieurs longues auditions ces dernières semaines, en intérieur et sans porter de masque.

Mercredi, il était ainsi à l'Assemblée du Michigan, à Lansing, pour une audition longue de plus de quatre heures. Jeudi à Atlanta, en Géorgie.

Samedi soir, Donald Trump et son entourage ne portaient pas non plus de masques lors de son premier meeting depuis la présidentielle, en Géorgie. Dans la foule compacte, réunie en plein air, seuls quelques spectateurs en avaient.

Début octobre, le président américain avait lui aussi été diagnostiqué positif au Covid-19.

Après trois jours d'hospitalisation, Donald Trump, 74 ans, était retourné à la Maison Blanche puis avait repris quelques jours plus tard les meetings de campagne, avec un rythme effréné juste avant le scrutin. Il s'était alors déclaré "immunisé".

Son épouse Melania Trump, ses fils Barron et Donald Jr., sa porte-parole Kayleigh McEnany, ses conseillers Hope Hicks et Chris Christie, son chef de cabinet Mark Meadows, son chef de campagne Bill Stepien, la présidente du parti républicain Ronna McDaniel... La liste est longue des proches de l'ex-magnat de l'immobilier touchés par le virus.

Avec ses revirements, son scepticisme affiché sur le virus et les gestes barrières, la gestion par Donald Trump de la crise sanitaire a été vivement critiquée dans les enquêtes d'opinion.

"J'entends des gens répéter comme des perroquets que les masques ne marchent pas", s'est désolée dimanche la Dr Deborah Birx, coordinatrice de la cellule de crise sur le coronavirus de la Maison Blanche.

"Ils ont tort".

Les Etats-Unis battent depuis trois jours consécutifs le record absolu de nouveaux cas en 24 heures, avec près de 230.000 contaminations recensées entre vendredi et samedi soir.

Et ils déplorent plus de 2.500 morts en 24 heures depuis cinq jours -- du jamais vu, même au pire du pic épidémique du printemps. Plus de 100.000 personnes malades du coronavirus sont actuellement hospitalisées à travers le pays, un niveau qui n'avait encore jamais été atteint.

- Ex-maire "de l'Amérique" -

A 76 ans, fumeur de cigares, Rudy Giuliani est une personne à risques. Il avait confié début octobre, après les multiples cas déclarés à la Maison Blanche, prendre de l'hydroxychloroquine à titre préventif.

Puis le septuagénaire avait fait les gros titres en novembre après avoir sué à grosse gouttes lors d'une conférence de presse à Washington, au point de laisser voir la teinture de ses cheveux couler le long de ses tempes.

Ex-procureur qui avait lutté contre la mafia new-yorkaise, Rudy Giuliani s'était gagné le surnom de "maire de l'Amérique", populaire à travers un pays en deuil, pour sa réaction à la tête de la mairie de New York après les attentats du 11-Septembre.

Il est devenu aujourd'hui la cible de l'ire, et des moqueries, des démocrates qui dénoncent sa défense des théories du complot.