La popstar Dua Lipa, les rappeurs Megan Thee Stallion et Roddy Ricch, la révélation Billie Eilish: c'est un feu d'artifice de vedettes qui se succédera dimanche sur la scène des Grammy Awards pour tenter de transcender une année musicale marquée par la pandémie et de gigantesques manifestations antiracistes.

La cérémonie se déroule, presque un an jour pour jour après les premières fermetures de salles de concert américaines sous la menace du coronavirus, "dans et autour" du centre des congrès de Los Angeles. Les organisateurs insistent sur des conditions sanitaires très strictes et ont prévu pour seul public les artistes se produisant sur scène, les candidats et un petit nombre d'invités.

La soirée de gala alternera performances live et séquences pré-enregistrées.

Avec neuf nominations, c'est Beyoncé qui mène la danse. Elle est à ce jour l'artiste féminine comptant le plus grand nombre de nominations aux Grammy Awards, 79 en tout, à égalité avec Paul McCartney et juste derrière les recordmen toutes catégories: son propre époux Jay-Z et le légendaire Quincy Jones, qui en ont 80.

Son titre "Black Parade", sorti en juin dans la foulée des gigantesques manifestations antiracistes provoquées par la mort de George Floyd et d'autres Afro-Américains tués par la police, est cette année en lice pour les prestigieux Grammys de l'enregistrement de l'année et de la chanson de l'année.

Mais Queen B. ne chantera pas dimanche soir et certains y voient un mauvais présage, rappelant les multiples revers qu'elle a déjà subis par le passé dans ces catégories généralistes, les plus prisées.

De nombreux experts parient plutôt sur Dua Lipa, révélation 2019 et qui a sorti avec succès un album disco et très dansant juste avant le confinement planétaire.

Autre candidate solide, Taylor Swift a quant à elle sorti "Folklore", un album surprise aux accents simples et doux des pulls en mohair et du retour à la terre, au beau milieu de la pandémie.

- The Weeknd snobé -

Récompensé l'an dernier par un Grammy pour sa collaboration avec le défunt Nipsey Hussle, le rappeur Roddy Ricch avec son tube "The Box" fait figure d'outsider pour la "chanson de l'année". Comme Dua Lipa et Taylor Swift, il est candidat dans six catégories au total.

La jeune Billie Eilish, qui avait fait sensation l'an dernier en raflant les trophées dans les quatre catégories reines, pourrait encore frapper durant cette 63e édition, tout comme Post Malone ou Justin Bieber.

La brûlante Megan Thee Stallion a de bonnes chances de lui succéder en tant que "révélation de l'année" et elle pourrait aussi décrocher un Grammy majeur avec le remix de son titre "Savage" où figure aussi Beyoncé.

Les spécialistes gardent également un oeil sur la rockeuse californienne Phoebe Bridgers qui a beaucoup fait parler d'elle.

Artiste confirmée, Fiona Apple, dont l'album "Fetch The Bolt Cutters" a été qualifié de "chef d'oeuvre" par de nombreux critiques, est dans le peloton de tête des rockeuses, qui monopolisent cette année une catégorie trop souvent masculine.

Le mouvement Black Lives Matter et les artistes qu'il a inspirés sont également présents en force, avec Lil Baby et "The Bigger Picture", sélectionné à deux reprises, et l'hymne antiraciste "I Can't Breathe" de H.E.R. qui peut prétendre à la "chanson de l'année".

Grand absent remarqué, The Weeknd, étrangement snobé par les Grammys alors qu'il enchaîne les tubes et a accompli une prestation impressionnante à l'occasion de la récente finale du championnat de football américain.

Son titre "Blinding Lights" est devenu le premier à se maintenir pendant 52 semaines d'affilée dans le Top 10 du Billboard et les experts ne s'expliquent pas le traitement infligé à l'artiste canadien.

The Weeknd ne comprend pas davantage et, comme avant lui Frank Ocean ou Drake, a décidé de boycotter dorénavant une institution qui selon lui ne reconnaît pas à leur juste valeur les artistes noirs et les femmes.

- L'audience au rendez-vous ? -

La kyrielle de stars qui se relaieront durant cette soirée parviendront-elles à susciter l'engouement d'un public entièrement virtuel ? Le pari est de taille pour cette fête de la musique car côté cinéma, les Golden Globes en ont fait les frais fin février avec une audience catastrophique, en chute de 62% par rapport à l'année précédente.

Megan Thee Stallion devrait monter sur scène ainsi que Cardi B. qui n'est cependant pas sélectionnée cette année.

Pas sûr que les chanteuses interprètent leur tube "WAP" sur la scène des Grammys à une heure de grande écoute, ses paroles livrant des métaphores sexuelles très explicites.

Taylor Swift, Roddy Ricch, Billie Eilish, Dua Lipa, Post Malone et DaBaby seront au rendez-vous, de même que les idoles du boys-band sud-coréen BTS, sélectionnées dans la catégorie pop.

La cérémonie, animée par l'humoriste Trevor Noah, débute dimanche à 17h00 heure de Los Angeles (00H00 GMT lundi).