Menés de quatre buts à une vingtaine de minutes de la fin, les handballeurs français ont renversé la Croatie, pour s'imposer finalement largement 30 à 26, et s'ouvrir une voie royale vers les Jeux olympiques de Tokyo cet été (23 juillet-8 août).

En fonction du résultat entre la Croatie et le Portugal, vainqueur de la Tunisie en début de soirée (34-27), samedi en fin d'après-midi (18h30), les joueurs de Guillaume Gille pourraient même valider leur billet pour Tokyo dès samedi: en cas de succès du Portugal, puis de la France en soirée contre la Tunisie, le billet pour le Japon serait garanti à 100%.

Dans ce tournoi de qualification d'une extrême densité, le premier match était primordial pour s'éviter un week-end plus stressant que nécessaire.

La rencontre, prise par le bon bout par les Bleus, a une première fois tourné en milieu de première période, en faveur des Croates. Les deux premières exclusions temporaires pour Luka Karabatic et Jean-Jacques Acquevillo ont créé une brèche dans laquelle la Croatie s'est parfaitement engouffrée.

Guillaume Gille, qui a pris la tête de la sélection après le fiasco de l'Euro-2020 (élimination dès le 1er tour), a alors changé une partie de son sept de départ, faisant entrer les Montpelliérains Hugo Descat, Melvyn Richardson et Valentin Porte.

-Entrée de Genty déterminante-

En demi-finale du Mondial-2021 contre la Suède, puis dans le match pour la 3e place contre l'Espagne, les Français n'avaient pas réussi à inverser la tendance, battus à chaque fois de six buts (32-26 puis 35-29) pour finir à la quatrième place.

Vendredi, les Français étaient encore menés de quatre buts à moins de vingt minutes du terme de la rencontre, avant d'entamer une incroyable remontada sous l'impulsion de Descat et Timothey N'Guessan, et les arrêts de Yann Genty dans les buts français.

Plus présents physiquement en fin de rencontre, les Bleus se sont même creusé un écart conséquent qui pourrait s'avérer primordial en cas de match à trois avec deux victoires pour les deux places pour Tokyo.

L'entrée de Yann Genty s'est révélée déterminante, avec une parade sur une contre-attaque croate à trois minutes de la fin de la rencontre qui a fait bondir le banc tricolore, alors que le score était de 28 à 26 et pouvait encore basculer d'un côté ou de l'autre.

Les Français ont participé à toutes les éditions des Jeux olympiques, depuis leur émergence sur la scène internationale à Barcelone en 1992, et ont disputé les trois dernières finales olympiques (or en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres, en argent en 2016 à Rio).