La sonde "Hope" des Emirats arabes unis devrait atteindre l'orbite de Mars mardi près de sept mois après son lancement, ce qui en fera la première à arriver des trois missions programmées pour février sur la planète rouge.

La Chine et les Etats-Unis ont aussi lancé des missions vers cette planète en juillet, profitant de la période où la Terre et Mars sont les plus proches.

En cas de succès à se placer en orbite, les Emiratis deviendront les cinquièmes à atteindre Mars - une entreprise qui devrait marquer le 50e anniversaire de l'unification des émirats du pays - et les Chinois les sixièmes le lendemain.

Seuls les Etats-Unis, l'Inde, l'ex-Union soviétique et l'Agence spatiale européenne ont réussi à atteindre la planète rouge par le passé.

Après son décollage du Japon, la sonde nommée "Al-Amal" ("Hope" en anglais, "Espoir" en français) est maintenant confrontée à sa manoeuvre "la plus critique et la plus complexe", selon les responsables émiratis, avec une chance sur deux de réussir son entrée en orbite.

L'engin doit ralentir considérablement pour être capturé par la gravité martienne, en mettant à feu ses six propulseurs Delta-V pendant 27 minutes pour réduire sa vitesse de croisière de 121.000 km/h à environ 18.000.

Le processus, qui consommera la moitié de son carburant, commencera mardi à 15h30 GMT et il faudra 11 minutes pour qu'un signal sur sa progression atteigne la salle de contrôle sur terre.

- "Immense honneur" -

En attendant, les monuments des Emirats sont illuminés en rouge, les comptes du gouvernement sont présentés sous le hashtag #ArabstoMars, et Burj Khalifa de Dubaï, la plus haute tour du monde, sera au centre d'un spectacle festif.

"Hope" sera en orbite autour de la planète pendant au moins une année martienne, soit 687 jours, tandis que le "Tianwen-1" chinois et le rover "Perseverance Mars 2020" américain se poseront tous deux sur la surface de Mars.

Omran Sharaf, le chef de projet de la mission émiratie, a déclaré que c'était un "immense honneur" pour "Hope" d'être la première des trois missions à atteindre Mars.

"Ce n'était pas une course pour nous. Nous abordons l'espace comme un esprit de collaboration et d'inclusion", a-t-il toutefois ajouté.

Si "Hope" est conçue pour fournir une image complète de la dynamique météorologique de la planète, la sonde est la base d'un objectif plus important: la construction d'une colonie humaine sur Mars dans les 100 prochaines années.

Tout en consolidant leur statut d'acteur régional clé, les Emirats souhaitent que le projet serve de source d'inspiration pour la jeunesse arabe, dans une région trop souvent déchirée par des conflits et des crises économiques.

"Hope" utilisera trois instruments scientifiques pour surveiller l'atmosphère martienne, et devrait commencer à transmettre des informations à la Terre en septembre 2021, les données étant mises à la disposition des scientifiques du monde entier pour qu'ils les exploitent.

- missions chinoise et américaine -

L'engin chinois Tianwen-1 a déjà envoyé sa première image de Mars: une photo en noir et blanc qui montre des caractéristiques géologiques, notamment le cratère de Schiaparelli et les Valles Marineris, une vaste étendue de canyons.

Le Tianwen-1 de cinq tonnes comprend un orbiteur, un atterrisseur et un rover à énergie solaire qui, pendant trois mois, étudiera le sol et l'atmosphère de la planète, prendra des photos, dressera des cartes et recherchera des signes de vie.

La Chine espère faire atterrir le rover de 240 kilos en mai dans Utopia, un bassin de Mars. Son orbiteur durera une année martienne.

Il ne s'agit pas de la première tentative de la Chine pour atteindre Mars. Une précédente mission avec la Russie en 2011 s'est terminée prématurément lorsque le lancement a échoué.

"Perseverance", la mission de la Nasa, doit atterrir sur la planète rouge le 18 février et devenir le cinquième rover américain à accomplir le voyage depuis 1997.

Il est en mission d'astrobiologie pour rechercher des signes de vie microbienne et tentera de faire voler un hélicoptère-drone de 1,8 kg sur une autre planète pour la première fois.

Capable de naviguer de façon autonome 200 mètres par jour, il permettra de recueillir des échantillons de roche qui pourraient fournir des indices inestimables sur l'existence d'une vie passée sur Mars.

De la taille d'un petit SUV, il pèse une tonne, possède 19 caméras et deux microphones, ce qui, espèrent les scientifiques, permettra d'enregistrer pour la première fois le son sur Mars.

La mission devrait durer au moins deux ans.

burs-dm/sls/mh/vg