Plusieurs centaines de disciples du héros de l'indépendance indienne Mahatma Gandhi ont entamé mercredi depuis New Delhi une marche pour la paix d'un an, qui les mènera jusqu'à Genève après un périple de 14.000 km.

Le départ de la marche "Jai Jagat", qui signifie "guérir le monde", coïncide avec le 150e anniversaire de la naissance de Gandhi et traversera 10 pays, pour promouvoir les valeurs de l'icône indienne de la paix, qui prôna la résistance non-violente face au colonisateur britannique.

"Si c'est possible en Inde, c'est possible partout dans le monde", a déclaré l'organisateur de la marche, Rajagopal PV, en soulignant que la non-violence pouvait être au coeur des combats contre la pauvreté ou le changement climatique.

"Nous irons de ville en ville pour apprendre et nous inspirer des expériences alternatives qui fonctionnent", s'est enthousiasmé une jeune participante française, Claire Lhermitte.

Pour Michel Daudet, un autre Français, agriculteur à la retraite, l'objectif est de construire "un monde plus juste".

"Le changement commence avec nous. La marche servira aussi à nous changer nous-mêmes", a-t-il ajouté.

Gandhi, père de l'indépendance indienne a été une figure de proue de la lutte contre le colonisateur britannique et prônait la non-violence. Il fut assassiné en 1948.