La télévision d'Etat iranienne a diffusé mardi soir un entretien exclusif avec le général de division Ghassem Soleimani, un haut commandant des Gardiens de la Révolution, consacré à sa présence au Liban lors du conflit israélo-libanais de l'été 2006.

L'entretien est présenté comme la première interview du général Soleimani, homme de l'ombre à la tête de la force Qods, chargée des opérations extérieures --notamment en Irak et en Syrie-- des Gardiens, l'armée idéologique de la République islamique.

Au cours des quelque 90 minutes d'entretien diffusées sur la première chaîne de la télévision d'Etat, le général Soleimani explique avoir passé au Liban, avec le Hezbollah chiite libanais, l'essentiel de ce conflit ayant duré 34 jours.

Le général dit être entré au pays du Cèdre au tout début de la guerre à partir de la Syrie avec Imad Moughnieh, haut commandant militaire du Hezbollah (tué en 2008) considéré par le mouvement chiite comme l'artisan de la "victoire" contre Israël lors de ce conflit ayant fait 1.200 morts côté libanais et 160 côté israélien.

Il revient sur l'élément déclencheur de la guerre: l'attaque, le 12 juillet, d'un commando du Hezbollah parvenu "à entrer en Palestine occupée (Israël, NDLR), attaquer un (blindé) sioniste et capturer deux soldats blessés".

Mis à part une courte mission au bout "d'une semaine" pour rendre compte de la situation au guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, et revenir au Liban le jour-même avec un message de sa part pour Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, le général dit être resté au Liban pour aider ses compagnons d'armes chiites.

Dans l'entretien, l'officier ne mentionne pas la présence d'autres Iraniens. Il livre le récit d'une expérience avant tout personnelle, au contact de Moughnieh et de M. Nasrallah.

Il raconte comment, pris sous des bombardements israéliens sur la banlieue sud de Beyrouth, bastion du Hezbollah, il évacue avec Moughniyeh le cheikh Nasrallah de la "chambre d'opérations" où il se trouve.

Selon son récit, lui et Moughniyeh font passer le chef du Hezbollah cette nuit-là d'abri en cachette avant de revenir tous deux à leur centre de commandement.

La publication de l'interview, réalisée par le bureau de l'ayatollah Khamenei, survient quelques jours après la publication, par ce même bureau, d'une photo inédite montrant Hassan Nasrallah "au-côté" de M. Khamenei et du général Soleimani et accréditant l'idée d'une rencontre récente entre les trois hommes à Téhéran.