Le procès pour corruption du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui devait s'ouvrir mardi, a été reporté de deux mois, a annoncé le tribunal de Jérusalem, invoquant des craintes de propagation du nouveau coronavirus.

"Au vu de la propagation du coronavirus et selon les instructions limitant le travail des tribunaux aux cas urgents uniquement, nous avons décidé de reporter la première audience au 24 mai 2020", a indiqué dimanche le tribunal dans un communiqué.

Le ministère de la Justice a décidé samedi de limiter les activités des tribunaux aux cas urgents.

Benjamin Netanyahu, premier chef du gouvernement de l'histoire d'Israël à être mis en examen en cours de mandat, est inculpé pour corruption, malversation et abus de confiance dans trois affaires.

Il clame son innocence et se dit victime d'une "chasse aux sorcières" des services du ministère public et des médias.

Il mène actuellement des tractations politiques pour former un nouveau gouvernement, les législatives du 2 mars ne lui ayant pas accordé d'avance suffisante sur son rival, le centriste Benny Gantz.

Le Premier ministre a de nouveau appelé samedi soir à la formation d'un gouvernement d'urgence et d'union nationale pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus.

Le dernier bilan du ministère de la Santé fait état de 200 cas de contamination dans le pays.

Israël a annoncé samedi de nouvelles mesures pour tenter d'arrêter la propagation de l'épidémie, dont la fermeture des restaurants et cafés et l'interdiction des rassemblements de plus 10 personnes.