L'ambassadeur de Chine en Israël a été retrouvé mort dimanche dans sa résidence en banlieue de Tel-Aviv, a indiqué la police israélienne sans préciser les causes du décès.

Agé de 57 ans et entré en fonctions en février, Du Wei a été retrouvé mort le matin dans sa villa à Herzliya, ville huppée près de la métropole Tel-Aviv, a précisé le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Des policiers, y compris des membres d'une unité de médecins légistes, se trouvaient dans l'après-midi dans la villa, verdie par de grands arbres, protégée d'un muret et ornée d'une plaque dorée sur laquelle est inscrit "Résidence officielle" de l'ambassadeur.

Plus tôt dans la journée, une source israélienne requérant l'anonymat avait indiqué à l'AFP que la police menait l'enquête, sans épiloguer sur les causes possibles du décès.

Mais M. Rosenfeld a ensuite indiqué qu'il n'y avait "pas d'enquête sur cette mort", suggérant ainsi que la police écartait l'hypothèse criminelle. La présence policière sur place fait partie des "procédures régulières", a-t-il dit.

Une source médicale citée par le journal israélien Haaretz a évoqué un possible arrêt cardiaque.

A Pékin, le ministère des Affaires étrangères a indiqué qu’il ne ferait de commentaires qu'après avoir reçu des "informations solides".

Du Wei avait été ambassadeur en Ukraine avant de prendre ses fonctions en Israël, selon sa biographie disponible sur le site de l'ambassade.

A son arrivée en février, il était resté en quarantaine à son domicile en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

Sa mission s'inscrivait dans le cadre d'un accroissement des investissements chinois en Israël, contraignant l'Etat hébreu à un difficile exercice d'équilibre en pleine guerre commerciale entre Pékin et Washington, son principal allié.

Les Etats-Unis font sentir avec insistance à Israël leurs inquiétudes devant la part grandissante des investissements chinois dans le domaine des infrastructures et dans des secteurs sensibles comme la haute technologie.

Lors de sa visite plus tôt cette semaine à Jérusalem, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a exhorté Israël à limiter ces investissements dans les secteurs stratégiques, selon des informations de presse.

Dans une tribune publiée dans le quotidien Jerusalem Post, le porte-parole de l'ambassade chinoise à Tel-Aviv, Wang Yongjun, a de son côté écrit que M. Pompeo n'avait offert aucune preuve quant aux "risques sécuritaires" liés aux investissements chinois en Israël. La coopération sino-israélienne est "gagnant-gagnant", selon lui.