L'épidémie de coronavirus continue son expansion aux Etats-Unis où 20 millions d'habitants du sud de la Californie se confinent à nouveau à partir de lundi, tandis que le Royaume-Uni s'apprête à lancer mardi une campagne massive de vaccination, la première en Occident.

Le gouverneur démocrate de Californie Gavin Newsom a déclenché ces nouvelles mesures de confinement en vertu d'une règle stipulant que lorsque 85% des lits en unités de soins intensifs sont occupés, les habitants sont appelés à rester chez eux, la plupart des bureaux sont fermés et les réunions de personnes de foyers différents interdites.

Comme le reste du pays, la Californie fait face à un troisième rebond de l'épidémie avec plus de 200 décès enregistrés en 24 heures dans l'Etat vendredi, contre une moyenne de 14 décès quotidiens début novembre.

Les Etats-Unis restent le pays le plus touché par la pandémie avec plus de 282.300 décès pour plus de 14.764.000 cas recensés.

Les autorités de santé américaines ont prévenu que "les Etats-Unis sont entrés dans une phase de transmission de haut niveau".

Donald Trump a annoncé dimanche que son avocat personnel Rudy Giuliani était positif au Covid-19, dernier en date des nombreux membres du cercle rapproché du président américain à être frappé par le virus.

M. Giuliani, 76 ans, a été hospitalisé à Washington après avoir sillonné les Etats-Unis depuis un mois, sans masque, pour contester la victoire du démocrate Joe Biden à l'élection présidentielle du 3 novembre.

- "Un marathon pas un sprint" -

La transmission du Covid-19 continue de s'accélérer: depuis le 24 novembre, plus de 10.000 décès sont enregistrés en moyenne chaque jour sur la planète (à l'exception de dimanche, mais les bilans sont généralement plus bas le week-end).

Au total, la pandémie a fait au moins 1.537.308 morts dans le monde et contaminé plus de 67 millions de personnes, selon un bilan établi par l'AFP lundi.

Au Royaume-Uni, les premières doses de vaccin commenceront à être administrées mardi en Angleterre, au Pays de Galles, en Ecosse et en Irlande du Nord, mais la majorité de la population britannique devra attendre 2021, priorité étant donnée aux résidents et personnel des maisons de retraite, suivis ensuite par les soignants et les plus de 80 ans.

La distribution du vaccin sera "un marathon et pas un sprint", selon le directeur médical du service public de santé (NHS), Stephen Powis.

Le Royaume-Uni (au moins 61.245 morts) a été le premier à donner son feu vert au vaccin des laboratoires Pfizer et BioNTech. L'Agence européenne du médicament devrait rendre un avis sur ce vaccin d'ici fin décembre.

La campagne à venir est cruciale pour le gouvernement du Premier ministre britannique Boris Johnson, très critiqué pour sa gestion de la pandémie.

Selon des journaux britanniques, la reine Elizabeth II, 94 ans, et son époux le prince Philip, 99 ans, seront vaccinés prochainement. Ils pourraient le faire en public pour encourager la population à les imiter.

La Belgique, la France et l'Espagne prévoient des campagnes de vaccinations en janvier, en commençant par les personnes les plus vulnérables.

Samedi, la Russie avait commencé à administrer son "Spoutnik V" à des travailleurs sociaux, du personnel médical et des enseignants à Moscou. Ce vaccin russe est pourtant encore dans la troisième et dernière phase d'essais cliniques.

- Une situation "trop préoccupante" -

Cinquante-et-un candidats vaccins sont actuellement testés sur des humains, 13 étant en dernière phase d'essais, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'Indonésie, qui avait lancé en août une campagne de tests avec le vaccin du groupe chinois Sinovac sur 1.660 volontaires, a reçu dimanche soir une première livraison de 1,2 million de doses, arrivées par avion de Pékin.

L'autorité de sécurité sanitaire indonésienne doit donner son autorisation avant d'entamer les vaccinations, tout comme la plus haute autorité islamique du pays, le Conseil des oulémas d'Indonésie (MUI).

Le Danemark, confronté à une flambée de cas, va fermer collèges, lycées, bars, cafés et restaurants dans 38 communes, dont Copenhague. "La situation est trop préoccupante", a justifié lundi la Première ministre Mette Frederiksen.

En Grèce, le gouvernement a annoncé lundi la prolongation jusqu'au 7 janvier des principales mesures de confinement, dont la fermeture des écoles, des restaurants, des salles de sport et des stations de ski. Là aussi, la vaccination est prévue pour janvier.

A contrario, le gouvernement autrichien a levé lundi le confinement drastique instauré mi-novembre. "Tout le monde est dehors maintenant à faire du shopping", a grogné Gerhard, retraité de 64 ans, en regardant la foule dans les rues. "Quitte à faire quelque chose, faisons-le correctement. Sinon autant laisser tomber".

Dans la bande de Gaza, le mouvement Hamas au pouvoir a indiqué lundi ne plus pouvoir conduire de tests de dépistage du nouveau coronavirus par manque de matériel, tandis que la Cisjordanie se reconfinait partiellement.

burx-rle/la