Un premier but et un premier leader: après un triste Bordeaux-Nantes vendredi, la saison de Ligue 1 a bel et bien été lancée par Angers, vainqueur à Dijon (1-0) samedi avant Lille-Rennes (21h00), choc de cette première journée disputée dans l'ombre du Covid-19.

On retiendra donc le nom d'Ismaël Traoré comme étant le premier buteur de la "Ligue 1 d'après", 167 jours après le dernier but inscrit dans le championnat de France.

D'une puissante demi-volée, le défenseur et capitaine angevin a offert la victoire au SCO sur le terrain de Dijon (22e), au lendemain du match nul et vierge entre Bordeaux et Nantes qui avait relancé la L1, définitivement stoppée mi-mars pour cause de coronavirus.

Devant un public clairsemé, conséquence de la limitation de la jauge à 5.000 personnes pour tout rassemblement, Angevins et Dijonnais ont livré un peu plus de spectacle qu'à Bordeaux la veille, à quelques heures du duel le plus attendu de la première journée.

Car en raison du report du match de Marseille pour cinq suspicions de Covid-19 au sein du club phocéen, et de la reprogrammation de ceux du Paris SG et de Lyon, pour cause de Ligue des champions, c'est bien l'opposition entre Lille et Rennes qui tient lieu de première grande affiche de cette saison 2020-21.

- La menace Covid-19 -

L'occasion de voir à l'oeuvre deux candidats à l'Europe, ainsi que les débuts probables en Ligue 1 du jeune attaquant canadien Jonathan David, recrue la plus chère de l'histoire du Losc (27 millions d'euros).

L'occasion aussi de s'habituer aux nouvelles précautions sanitaires de la Ligue, qui modifie largement l'organisation des rencontres, entre ballons désinfectés et protocoles d'avant-matches réduits au minimum.

Dans les vestiaires, en tribunes comme sur la pelouse en effet, "on prend nos repères et on essaie de retrouver les automatismes", comme l'a souligné le premier buteur de la saison Ismaël Traoré sur la nouvelle chaîne Téléfoot, elle aussi en pleine phase d'adaptation.

L'adaptation est d'ailleurs semée d'embûches, avec une pandémie qui continue de menacer le championnat. La moitié des clubs de l'élite ont déploré cette semaine au moins un cas dans leur effectif, mais seul Marseille-Saint-Etienne, censé ouvrir la saison, a pour le moment été reporté.

Nîmes-Brest, prévu dimanche à 15h00, doit d'ailleurs bien avoir lieu, malgré quatre cas découverts cette semaine chez les Crocodiles: ceux-ci n'ont déploré "aucun nouveau cas positif" samedi après réception de tests complémentaires.