L1: Julien Stéphan et Rennes, les mariés de l'An II

Publié le à Rennes (AFP)

L'heure de la confirmation. L'entraîneur de Rennes, Julien Stéphan, conforté cet été après le sacre historique en Coupe de France, doit répondre cette saison aux attentes croissantes autour de son équipe, qui vit un mercato calme.

En juin, avant de partir en vacances, le président Olivier Létang a prolongé jusqu'en 2022 le contrat de son jeune entraîneur de 38 ans, peut-être la signature la plus importante de l'intersaison bretonne.

Depuis sa nomination en décembre, le technicien a été la révélation de l'année en Ligue 1. Il a été celui qui a fait rêver à nouveau les supporters de Rennes, en rapportant la Coupe de France attendue depuis 1971, face au Paris SG, et au travers d'un beau parcours en Ligue Europa.

Stéphan n'a pas été loin de répéter son exploit face au PSG (2-1) samedi lors du Trophée des champions, à Shenzhen, où son équipe, privée de plusieurs cadres, a montré un bel état d'esprit pour tenir tête au champion de France.

"On a montré de la qualité. Il y a de la fierté dans ce qu'on a pu produire, dans notre attitude, dans nos ressources en fin de match. Peut-être qu'avec un peu plus de maturité dans les dernières minutes, on aurait pu égaliser", a expliqué le coach, un peu déçu par la défaite.

Car Stéphan a faim de titres. Mais de l'autre côté, il a dû s'appuyer en Chine sur un effectif coupé de la moitié des finalistes de la Coupe de France en avril, et peu renforcé durant le mercato, si ce n'est pour Jérémy Morel et Flavien Tait. Après la rencontre, Létang a annoncé l'arrivée du prometteur gardien sénégalais Edouard Mendy.

- Programme chargé -

"On a bien posé la première pierre de la saison", a déclaré Morel, défenseur international malgache arrivé de Lyon, qui retrouvera les stars du PSG le 18 août au Roazhon Park lors de la 2e journée de L1.

D'ici là, le recrutement n'aura pas forcément avancé mais certains blessés et rescapés de la CAN, comme les Sénégalais Mbaye Niang et Ismaïla Sarr ou le Malien Hamari Traoré, seront peut-être opérationnels, en plus des jeunes pousses issues du centre de formation. Comme le très prometteur angolais Eduardo Camavinga, 16 ans, que Stéphan n'a pas hésité à lancer dans le grand bain.

Au niveau du mercato, "on est dans une position assez tranquille avec Julien", a rassuré le président Létang. "On veut vraiment que les joueurs qui nous rejoignent améliorent la qualité de l'effectif. On ne le fera que si c'est le cas".

Stéphan a donné rendez-vous au 3 septembre, au lendemain de la clôture du mercato, pour faire le bilan. D'ici là, en plus du PSG à domicile, il y aura eu deux déplacements périlleux à Montpellier (samedi) et Strasbourg (le 25) qui vont permettre de procéder à une large revue d'effectif.

L'entraîneur rennais souhaitait travailler "sur la durée", il a obtenu la garantie de pouvoir le faire, après 36 matches disputés sous sa houlette, de décembre à mai, et un bilan très encourageant: 17 victoires, 12 nuls, 7 défaites, toutes compétitions confondues.

Le programme s'annonce chargé, corsé, intense, avec dès cet automne, en plus de la Ligue 1 où ses adversaires n'ignorent rien des progrès de Rennes, des poules de Ligue Europa très attendues par les fans. C'est la saison 2 et ça commence samedi.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.