Premières contrastées sur les bancs de Ligue 1: Raymond Domenech avec Nantes a contrarié le rival rennais (0-0) mais Mauricio Pochettino avec le Paris SG a butté contre Saint-Etienne (1-1), dans une 18e journée heureuse pour Lyon et Marseille, et décevante pour Lille.

Au classement, l'OL devient seul leader après son succès 3-2 contre Lens. Battu 2-1 par Angers, Lille laisse la deuxième place au PSG. Rennes (4e) et Marseille (5e), vainqueur 3-1 de Montpellier, sont respectivement à 4 et 5 points du podium.

Pour la reprise du Championnat de France, les regards étaient tournés vers la Beaujoire et Geoffroy-Guichard où ont pris place deux nouveaux venus sur le banc des entraîneurs.

La première de Pochettino, ex-capitaine du PSG nommé samedi à la tête des vice-champions d'Europe, a été gâchée par Saint-Etienne et par une défense parisienne bien trop fébrile, notamment sur l'ouverture du score de Romain Hamouma (19e).

Moïse Kean (22e) a cependant évité à l'Argentin de devenir le premier entraîneur du PSG de l'ère qatarie à perdre pour son baptême du feu.

L'ex-entraîneur de Tottenham (2014-2019), privé de Neymar, a pu constater à quel point sa défense pouvait être fragile. Au rayon des satisfactions, il retiendra peut-être l'activité intéressante de Marco Verratti comme meneur de jeu, avec une passe décisive à la clé.

- Domenech satisfait -

Du côté de Nantes, Domenech a tenu le choc face à Rennes, rival historique des Canaris et favori d'une rencontre qu'ils ont dominée, sans parvenir à faire la différence.

"Au bilan comptable, ça ne fait qu'un point, mais je garde l'organisation, la solidité, l'envie de jouer ensemble contre une belle équipe de Rennes", s'est félicité l'ancien sélectionneur des Bleus (2004-2010).

Le doyen des entraîneurs de L1, bientôt 69 ans, n'avait innové qu'en titularisant Kalifa Coulibaly, très peu utilisé cette saison. L'attaquant s'est distingué par une passe pour Imran Louza (14e) pas loin d'être décisive et une tête lointaine (81e) passée au-dessus de la cage rennaise.

Nantes est 17e avec trois points d'avance sur le barragiste Dijon, revenu avec un point de Reims (0-0).

Dans le haut de tableau, l'OL a assuré contre Lens grâce notamment à un doublé de son capitaine Memphis Depay (38e, 52e sur penalty).

Cela permet aux hommes de Rudi Garcia de caracoler seuls en tête du championnat avec trois points d'avance sur Paris et Lille.

Menés 2-0 après dix minutes de jeu, les Dogues ont retrouvé du mordant grâce à leur attaquant turc Burak Yilmaz (42e), mais son 8e but cette saison n'a pas suffi.

Mal en point avant la trêve, Marseille a retrouvé des couleurs face à Montpellier, concurrent direct battu sur des buts de Nemenja Radonjic (41e), Dimitri Payet (80e) et Valère Germain (84e).

Au classement, l'OM (5e) revient à un point de Rennes, avec deux matches en retard à disputer. Il compte une unité d'avance sur Angers, vainqueur 2-0 de Nice, et sur Monaco qui a écrasé 5-2 une équipe de Lorient en infériorité numérique.

- Golovin, retour en fanfare -

En Bretagne, la partie s'est emballée après l'heure de jeu avec trois buts en quatre minutes, dont celui du revenant Aleksandr Golovin. L'attaquant russe de l'ASM, après quatre mois d'absence, a fêté son retour en marquant cinq secondes après son entrée en jeu!

L'autre carton de la soirée a été signé par Strasbourg, impitoyable face à la lanterne rouge Nîmes (5-0). Les Alsaciens, seizièmes au classement, se donnent un peu d'air au classement avec quatre points d'avance sur Dijon.

Strasbourg, qui avait quitté la L1 fin décembre sur deux défaites sans marquer le moindre but, a soigné ses statistiques grâce notamment à Ludovic Ajorque (37e, 51e) qui a raté le triplé sur penalty (58e).

A Metz (0-0), Bordeaux n'a pas été aussi flamboyant en l'absence de son N.10 Hatem Ben Arfa, indisponible.

Dans un autre duel de milieu de tableau, Nice a été défait 2-0 à Brest à cause d'erreurs défensives exploitées par Steve Mounié (22e) et Franck Honorat (27e), sous les yeux du jeune défenseur central William Saliba, prêté lundi à l'OGCN par Arsenal.

Le gardien brestois Gautier Larsonneur a failli relancer Nice avec un dégagement complètement manqué qui a rebondi sur son propre but (36e), une scène qui a fait le bonheur des internautes.