Le Paris SG a facilement battu Dijon (4-0) avec un doublé de Kylian Mbappé, samedi en Ligue 1, mais la sortie sur blessure d'Angel di Maria l'empêche de couler des jours trop paisibles avant Dortmund.

Face au risque de propagation du nouveau coronavirus, la Ligue (LFP) a supprimé du protocole d'avant-match les poignées de mains entre joueurs des deux équipes. Mais voilà que toute l'équipe parisienne s'est livrée à un grande étreinte collective, deux minutes après le coup d'envoi!

Le but rapide de Pablo Sarabia (3e) a scellé d'entrée la victoire de Paris contre un mal-classé qui consolide sa place de leader après la 27e journée. Mais, dans ce contexte pre-Dortmund, plus que le bloc regroupé des Dijonnais, c'est lui-même que le PSG craint le plus.

Sur ce plan-là, à onze jours de recevoir le Borussia dans un huitième de finale retour de Ligue des champions crucial, l'entraîneur Thomas Tuchel a peut-être perdu gros: sa star Angel di Maria a ressenti des douleurs derrière la cuisse droite, qui l'ont contraint à demander son remplacement (17e).

Ses grimaces ont rappelé celles du défenseur Thiago Silva, touché à la cuisse de la même jambe, et sorti... à la même minute contre Bordeaux (4-3), dimanche dernier. Le Brésilien, indisponible au moins trois semaines, a déclaré forfait pour la C1.

Le coup serait terrible pour Paris si "Dima", le plus régulier de ses attaquants, venait à manquer le match le plus important de la saison, d'autant que Marco Verratti, un autre incontournable, est lui suspendu.

Il suffit de voir l'heure qui a suivi la sortie de Di Maria pour se rendre compte de son énorme influence. Sans l'Argentin ni Neymar, suspendu, le PSG a longtemps manqué d'inspiration et d'efficacité, jusqu'au but de Kylian Mbappé (74e).

- Icardi buteur -

"Kyky" a été le plus en jambes des Parisiens. Il a également scellé le score (90+1), de son 18e but en L1.

Mais s'il a peut-être perdu un attaquant avec Di Maria, le PSG en a aussi regagné un: Mauro Icardi, qui a marqué (76e) cinq minutes après son entrée, sur une passe de Mbappé. L'Argentin a traîné son spleen en février, qui a vu "Edi" le doubler dans la hiérarchie.

Remplaçant à Dortmund, délaissé dans l'histoire d'amour qui unit le Parc à son chouchou Cavani, l'ancien "bomber" de l'Inter a inscrit un but dans son style, sur sa première occasion - son réalisme tranche avec la maladresse de son concurrent (35e, 60e), titulaire mais pas à la fête pour sa 200e en L1.

La course entre les deux buteurs est relancée pour le Borussia.

Autre question en suspens pour ce 8e: le positionnement de Marquinhos, qui pourrait passer défenseur central pour combler l'absence de Silva. Mais Tuchel l'apprécie au milieu et l'a redémontré samedi.

"Marqui", capitaine, a joué aux côtés d'Idrissa Gueye, et c'est le jeune Tanguy Kouassi qui formait la charnière avec Presnel Kimpembe - avec succès, puisque le PSG a signé une "clean sheet" salutaire, après une semaine où il a encaissé neuf buts en trois matches.

A confirmer à Lyon mercredi, en demi-finale de la Coupe de France, où "Presko" est suspendu.