L1: Villas-Boas rate ses débuts avec Marseille

Publié le à Marseille (AFP)

André Villas-Boas a manqué ses débuts en Ligue 1: le nouvel entraîneur de Marseille a vu son équipe être battue, logiquement, sur sa pelouse par Reims (2-0) samedi lors de la 1re journée. L'état de grâce est déjà terminé.

Inoffensifs en attaque et fébriles en défense, les Marseillais se sont heurtés à une équipe champenoise solide et réaliste, et récompensée par des buts de ses attaquants Boulaye Dia (58) et Hyun-jun Suk (90), en seconde période. "Nous avons été trop lents en attaque" et "défensivement, nous avons pris deux buts dans les phases de transition. Nous devons encore travailler cet aspect-là", a noté Villas-Boas après la rencontre.

Après cette piètre performance, c'est déjà l'urgence pour la direction phocéenne, qui va devoir revoir ses plans d'ici la fin du mercato, le 2 septembre. AVB avait évoqué jeudi la possibilité que son club ne recrute plus cet été.

Mais la bronca du Vélodrome, à la mi-temps puis au coup de sifflet final, lui a rappelé l'ampleur de sa tâche, et les grands besoins de son équipe. Il va lui falloir du temps pour reconquérir un stade échaudé par la terne saison dernière.

C'est comme si rien ne s'était passé durant l'intersaison.

Pour son premier match officiel sur le banc marseillais, l'entraîneur portugais a aligné son 4-3-3 fétiche avec Dimitri Payet à gauche de l'attaque et Valère Germain en pointe. En l'absence de Florian Thauvin, blessé à une cheville, c'est le Serbe Nemanja Radonjic qui a débuté la rencontre au poste d'ailier droit. Autant de joueurs qui avaient déçu lors du précédent exercice... et qui ont continué sur les mêmes bases face aux Rémois.

- Benedetto sans ballons -

"Si Marseille a été inoffensif, c'est que nous ne lui avons pas laissé beaucoup d’opportunités. Il faut aussi souligner le travail de mon équipe", souligne David Guion, l'entraîneur du Stade de Reims. "Ils ne nous ont pas laissé beaucoup d'espaces", a reconnu André Villas-Boas.

La nouvelle recrue du club, l'Argentin Dario Benedetto, attendue comme le buteur providentiel par les fans, est entrée sous les vivas du Vélodrome pour les 20 dernières minutes, sans se mettre en évidence.

Comme contre Naples six jours plus tôt, les Marseillais ont proposé d'entrée un pressing agressif dans la zone du porteur de ballon rémois. Mais cela n'a duré que 25 minutes, et il a fallu attendre un centre de Dimitri Payet pour voir Predrag Rajkovic vaguement s'employer (45+1).

Le portier serbe a ensuite facilement arrêté le premier tir cadré marseillais, œuvre de Payet (53). Steve Mandanda a été plus sollicité par les attaquants champenois, devant Moussa Doumbia et Boulaye Dia (2, 31). "A la mi-temps, j'étais déçu que mon équipe n'ait pas ouvert le score car nous avons eu les opportunités", a expliqué Guion.

- Strootman trouve la barre -

Mais le capitaine n'est pas exempt de tout reproche sur l'ouverture du score rémois, même si le mérite en revient d'abord à Boulaye Dia, à l'initiative et à la conclusion d'un une-deux avec Tristan Dingomé (58) qui a laissé la défense phocéenne, plutôt inquiétante durant toute la rencontre, sans réaction. Quelques secondes auparavant, la demi-volée de Kevin Strootman, seul devant Rajkovic, avait fini sa course sur la transversale... C'est le tournant du match", ont avoué les deux entraîneurs après la rencontre.

Les changements de Villas-Boas n'ont rien apporté. Et comme pour mieux souligner que pas grand-chose n'a changé entre l'OM de Rudi Garcia et celui de Villas-Boas, la défense marseillaise a regardé le Sud-Coréen Suk ajouter un second but au tableau d'affichage (90).

"Evidemment, on doit encore gagner en confiance, et le faire après une défaite à la maison est toujours plus difficile. Mais ont doit continuer à travailler, chercher des solutions pour marquer plusieurs buts", a conclu Villas-Boas.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.