Le bénéfice net du groupe minier anglo-australien Rio Tinto a plus que doublé au premier semestre pour s'établir à 1,71 milliard de dollars à la faveur de réductions de coûts.

Sur les six premiers mois de l'année 2015, le bénéfice net du géant minier avait été de 806 millions de dollars.

Les bénéfices ajustés, mesure privilégiée par les investisseurs, ont en revanche chuté de 47% à 1,56 milliard de dollars. Une performance qui correspond aux attentes des analystes mais qui est la plus faible du groupe depuis 2004, selon Bloomberg News.

Ces résultats sont les premiers publiés par le groupe depuis que le Français Jean-Sébastien Jacques a été promu à sa direction générale en juillet en remplacement de l'Australien Sam Walsh.

M. Jacques a indiqué que Rio Tinto s'attachait à fournir de la valeur aux actionnaires, une stratégie impliquant des réductions de coûts dans un contexte de "volatilité persistante et du recul des prix des matières premières".

Les dépenses d'investissements sur le premier semestre ont nettement reculé à 1,32 milliard de dollars, tandis que la dette nette a diminué de 6% à 12,9 milliards de dollars.

Le groupe minier avait annoncé en février une perte nette de 866 millions de dollars américains en 2015, à comparer avec les 6,53 milliards de dollars de bénéfices enregistrés en 2014.

Les bénéfices sous-jacents avaient chuté de 51% en 2015, à 4,54 milliards de dollars.

Les groupes miniers du monde entier sont à la peine pour faire face à la chute des cours au moment où l'appétit de la Chine pour les matières premières, qui semblait insatiable, s'amenuise.

Face aux cours des matières premières, Rio Tinto a estimé que la "prudence" était encore de mise au second semestre, compte tenu du recul de la croissance mondiale.

Le groupe a annoncé un dividende intérimaire de 45 cents américain au premier semestre, en recul de 58% par rapport à l'année dernière.

L'action de Rio Tinto a clôturé mercredi à l'équilibre, à 49,42 dollars australiens.

grk/mfc/jac/pre

RIO TINTO PLC