Les Etats-Unis ont dépassé mercredi trois millions de cas enregistrés de Covid-19, mais le gouvernement de Donald Trump annonce des signes encourageants dans quelques foyers de la pandémie, qui restent à confirmer, et prône une réouverture totale des écoles à la rentrée.

Le pays avait mis trois mois à atteindre un million de cas, fin avril, en même temps que l'Union européenne. Entre temps, les Etats-Unis ont détecté deux millions de nouveaux cas quand l'UE en ajoutait 270.000. Le dernier million s'est ajouté en moins d'un mois.

Les Américains ne sont jamais sortis de leur première vague, qui s'est déplacée géographiquement, et dans plusieurs des Etats les plus peuplés, comme le Texas et la Floride, la tendance depuis juin est une augmentation des cas, des lits d'hôpitaux occupés, et des décès.

Le vice-président Mike Pence a toutefois annoncé de "premières indications" positives sur une stabilisation de l'épidémie dans certaines villes, en particulier une stabilisation du pourcentage de résultats positifs parmi les tests réalisés dans l'Arizona, et des visites aux urgences se stabilisant en Floride.

"Nous avons aplati la courbe auparavant, nous avons ralenti les contagions auparavant, et nous pouvons recommencer", a dit Mike Pence, toujours enclin à minimiser les alertes du type de celles lancées par le docteur Anthony Fauci, le directeur de l'Institut des maladies infectieuses.

"Continuez à faire ce que vous faites, car nous commençons à voir les premières indications", a dit Mike Pence, en recommandant de nouveau le port du masque. Lui-même en avait un sur le visage en arrivant à la conférence de presse, ce qu'il ne faisait pas auparavant.

Le masque est désormais obligatoire en public, quand la distanciation physique n'est pas possible, dans 27 des 50 Etats américains, dit l'organisation ASTHO à l'AFP, soit dix de plus qu'il y a deux semaines, dont le Texas.

Le gouvernement fédéral, qui ne contrôle pas les écoles et universités, pousse les responsables locaux à rouvrir les établissements, et de nouvelles consignes vont être publiées.

Alors que les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) mettaient précédemment en avant la possibilité pour les élèves de rester chez eux, comme étant l'option la moins risquée, le discours a changé après que Donald Trump a fermement pris position pour la réouverture. Il a critiqué directement mercredi matin dans un tweet les consignes de l'organisme.

"Il ne s'agit pas de savoir si les écoles doivent rouvrir, mais comment. Elles doivent rouvrir complètement, et être pleinement opérationnelles", a dit quelques heures plus tard la secrétaire à l'Education, Betsy DeVos.

"Nos recommandations ne sont pas obligatoires", a renchéri le directeur des CDC, Robert Redfield.

Donald Trump n'est toutefois pas isolé sur cette question: l'Académie américaine de pédiatrie a pris position en faveur d'une réouverture des écoles, après l'expérience jugée négative de l'enseignement à distance au printemps, et les cas de décrochage scolaire.

- Deux pays -

Donald Trump a encore tweeté mercredi que "le taux de mortalité du coronavirus (avait) été divisé par dix!".

Cette affirmation est trompeuse: il est vrai qu'en moyenne, le pays est loin des records de décès d'avril, quand le bilan journalier dépassait 3.000 morts, contre de l'ordre de 600 ces derniers jours.

Mais il y a deux pays en un: le Nord-Est fait baisser ses bilans, ce qui compense les hausses indiscutables dans le Sud et dans l'Ouest.

Dans de multiples régions du Sud et de l'Ouest, le nombre de cas augmente plus vite que le nombre de tests, ce qui prouve que le virus circule de plus en plus et que la hausse des cas n'est pas uniquement due au dépistage de cas bénins et asymptomatiques qui n'auraient pas été détectés au printemps, quand il y avait une pénurie de tests.

L'Arizona a le double de décès quotidiens qu'il y a un mois (42 morts par jour en moyenne pour la semaine passée, contre 19 morts, selon le Covid Tracking Project). Le nombre de malades du coronavirus hospitalisés y a triplé en un mois.

En Australie, Melbourne s'est reconfinée après avoir enregistré 191 nouveaux cas en 24 heures. Le Texas et la Floride en ont annoncé plus de 10.000 mardi, mais les habitants restent déconfinés.