Le Mexique se prépare à subir les assauts de l'ouragan Delta, qui pourrait être "extrêmement dangereux" lorsqu'il touchera le pays mercredi, forçant les autorités à déployer 5.000 militaires.

Delta s'est renforcé mardi en catégorie 4 sur une échelle de 5, et ses vents soufflent avec des rafales allant jusqu'à 230 km/h, selon un dernier rapport du Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami, en Floride.

Il s'agit d'un "ouragan de catégorie 4 qui sera extrêmement dangereux lorsqu'il touchera mercredi la péninsule du Yucatan", sur la côte atlantique du Mexique, a averti le NHC.

"Nous n'avons pas profité de l'endroit. Nous étions venus pour nous détendre à cause du coronavirus et passer du temps au grand air", confie à l'AFP Jonathan Rogers qui est descendu à l'Aquamarina Beach Hotel de Cancun, la grande station balnéaire de la région.

Avec les membres de sa famille, Jonathan, 30 ans, est arrivé de Mexico où il vit, après des mois de confinement forcé par la pandémie de covid-19.

L'ouragan a été localisé mardi après-midi à environ 420 km au sud-est de Cozumel, au Mexique, et se déplace à une vitesse de 26 km/h.

La pointe nord de la péninsule mexicaine du Yucatan tout comme l'île de Cozumel, sont en état d'alerte maximale.

Et l'ouragan pourrait encore se renforcer durant les prochaines 24 heures, avant d'atteindre la Louisiane jeudi soir, met en garde le NHC.

Dans ce contexte, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a ordonné le déploiement de 5.000 militaires dans cette région.

Les troupes, qui appartiennent au Secrétariat de la Marine, exécutent le plan DN-III d'assistance aux populations sinistrées.

Bien qu'il ne soit pas prévu qu'il touche Cuba, les autorités de ce pays ont décrété une "alerte ouragan" dans plusieurs secteurs, a fait savoir la Défense civile cubaine.

- Un ouragan en pleine pandémie -

Cette tempête se produit dans un contexte encore compliqué par l'épidémie de Covid-19 qui sévit dans le monde, et en particulier au Mexique.

Les autorités de l'État de Quintana Roo, où se trouve Cancun, ont indiqué qu'à partir de 13H00 (18H00 GMT), les activités non essentielles dans la région ont été suspendues.

Le gouverneur de cet État, Carlos Joaquin Gonzalez, a décrété la fermeture des aéroports de Cancun et de Cozumel à partir de 17h00 locales (22h00 GMT).

Sur les îles de Punta Allen et Holbox également, les touristes ont été évacués.

Maria Alexandra Gonzalez, 34 ans, touriste du Costa-Rica, a été priée de monter à bord d'un bus avec sa valise de 25 kilos et un chapeau qu'elle n'a jamais porté, car les pluies sont continues depuis son arrivée à Cancun.

"Nous n'avons pas eu beaucoup de soleil et c'est dommage. Nous n'avons pas pu sortir ni voir d'autres endroits", déplore pour l'AFP Maria Alexandra.

Les visiteurs, moins nombreux qu'à l'accoutumée en raison de l'épidémie et dont beaucoup sont d'origine étrangère, ont été placés dans des abris mis à disposition par les hôtels de la région.

La population a été invitée à se rendre dans les abris publics, a ajouté le fonctionnaire.

Ces abris ont été désinfectés pour éviter la propagation du nouveau coronavirus.

- La population se barricade -

Les habitants ont aussi été encouragés à acheter de la nourriture et de l'eau potable, ainsi qu'à rassembler des documents importants à conserver, avant que l'ouragan ne touche terre.

Les pêcheurs de la région se sont activés à sécuriser leurs bateaux.

La compagnie d'électricité de l'Etat du Yucatan a coupé préventivement le courant avant l'arrivée de l'ouragan dans le secteur afin d'éviter les électrocutions en cas de chutes de pylônes.

Cette situation est un nouveau coup dur pour Cancun et ses environs, qui avaient déjà connu une baisse spectaculaire de la fréquentation touristique à la suite de la pandémie.

Le taux de fréquentation touristique dans le secteur n'est que de 33,5 pc, selon le syndicat hôtelier local.

Le tourisme représente plus de 8 % du PIB du Mexique, quatrième pays au monde le plus touché par le nouveau coronavirus, avec 81 877 décès et près de 800.000 cas confirmés.

Les pluies ont été abondantes jusqu'à lundi, lorsque la tempête tropicale Gamma a touché terre le week-end dernier, tuant au moins six personnes et en affectant 600.000 autres.

Les ouragans de forte intensité sont ceux appartenant aux catégories 3 à 5 sur l'échelle Saffir-Simpson.

Delta est la 26e tempête portant un nom, dans une saison des ouragans dans l'Atlantique inhabituellement agitée, durant laquelle plusieurs records ont été battus. A cause de l'épuisement de la liste des noms prévus, les météorologues ont commencé à les identifier en s'aidant de l'alphabet grec.