Des incendies continuaient de ravager le nord de la Californie samedi matin autour de San Francisco, favorisés par les conditions climatiques qui devraient se détériorer dimanche avec du vent et de nouveaux orages.

Le plus grand foyer de la région, le LNU Lightning Complex, situé au nord de San Francisco, est désormais le deuxième incendie le plus dévastateur de l'histoire de la Californie, avec plus de 127.000 hectares détruits.

Les 1.400 pompiers sur site ont progressé dans leur lutte contre le feu vendredi et le sinistre était désormais contenu à 15%, contre 7% vendredi matin, selon l'agence californienne de lutte contre les incendies, CalFire.

Même s'il a surtout traversé des zones non habitées jusqu'ici, le LNU Complex a déjà détruit 560 bâtiments et causé la mort de 4 personnes. Au total, les feux de cette semaine ont fait au moins 5 morts en Californie.

Au sud-est de San Francisco, un autre brasier, le SCU Lightning Complex, non loin de San Jose, faisait rage lui aussi, après avoir déjà réduit en cendres plus de 118.000 hectares, favorisé par la chaleur sèche qui règne à l'intérieur des terres. Vendredi soir, il avait été contenu à 10%.

Toujours dans la zone, le long de la côte au sud de San Francisco, près de Santa Cruz, un troisième incendie majeur, le CZU Lightning Complex, a mené à l'évacuation d'environ 77.000 personnes.

Au total, plus de 119.000 résidents ont dû quitter leur domicile depuis le début des incendies, démarrés après une série d'orages qui ont frappé l'Etat de plus de 12.000 éclairs en 72 heures.

Lors d'un point de presse, samedi matin, les autorités du comté de Santa Cruz ont indiqué que des conditions météorologiques plus favorables avaient permis aux pompiers de mieux contenir le feu et de protéger des habitations.

Mais le répit ne devrait être que de courte durée, car le service de prévision météo national, le National Weather Service, a lancé samedi une alerte pour dimanche, lundi et mardi.

La région devrait connaître des rafales de vent pouvant aller jusqu'à plus de 100 km/h, de nature à accélérer la progression des flammes.

Autre facteur de risque, de nouveaux orages sont attendus ces trois prochains jours, le NWS prévenant que "la foudre allait problablement démarrer de nouveaux feux dans la région, y compris dans des zones réculées".