Le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II âgé de 99 ans, a été hospitalisé "par précaution" à Londres après s'être senti mal et restera quelques jours en observation, a annoncé mercredi le palais de Buckingham.

Le duc d'Edimbourg "a été admis au King Edward VII Hospital à Londres mardi soir. Son hospitalisation est une mesure de précaution sur conseil du médecin de son altesse royale, après qu'il s'est senti indisposé", a indiqué le palais dans un communiqué.

"Il est prévu que le duc reste à l'hôpital quelques jours en observation et se repose", est-il ajouté.

Le duc, réputé pour son caractère impétueux, a le moral et n'a pas eu besoin d'une ambulance pour être admis à l'hôpital, a précisé à l'AFP une source au palais. Ses problèmes de santé ne sont pas liées à la maladie Covid-19, a-t-on ajouté.

Début janvier, la souveraine britannique de 94 ans et son époux ont reçu leur première injection de vaccin contre le coronavirus, au château de Windsor, à l'Ouest de Londres, où ils passent la période de confinement en vigueur au Royaume-Uni.

Le prince Philip a pris sa retraite en août 2017, après avoir participé à plus de 22.000 engagements publics officiels depuis l'accession de son épouse au trône en 1952. Il continue d'accompagner la reine, lorsqu'il le souhaite, pour certaines apparitions publiques.

En juin 2017, il a été hospitalisé deux nuits pour soigner "une infection liée à une pathologie existante". Il a été opéré de la hanche en 2018.

En janvier 2019, il a eu un spectaculaire accident de voiture lorsque sa Land Rover a percuté un autre véhicule en sortant d'une allée du domaine de Sandringham et s'est renversée. Indemne, il a alors renoncé à son permis de conduire.

Fin décembre de la même année, il a été hospitalisé pendant quatre nuits à l'hôpital Edward VII pour être "traité en observation en raison de problèmes de santé préexistants", selon le palais.

- Gaffeur -

La reine, doyenne mondiale des monarques, a réduit le nombre de ses apparitions publiques, même si elle n'entend nullement abdiquer. Elle s'est investie personnellement pendant la crise du coronavirus, qui a fait plus de 118.000 morts au Royaume-Uni, le plus lourd bilan en Europe, intervenant plusieurs fois à la télévision pour remonter le moral des Britanniques.

Son fils et héritier, le prince Charles, la représente de plus en plus dans les voyages à l'étranger, tout comme son petit-fils William.

Les médias la montrent régulièrement montant à cheval.

Philip a lui-même battu en 2009 le record de longévité des conjoints de monarques britanniques détenu par Charlotte, épouse de George III.

Le couple a célébré en novembre 2017 ses noces de platine au château de Windsor, situé à une trentaine de kilomètres de Londres. Les cloches de l'abbaye de Westminster, où ils s'étaient mariés le 20 novembre 1947, ont sonné pendant plus de trois heures à cette occasion pour leur rendre hommage.

Philip est né à Corfou le 10 juin 1921, avec les titres de Prince de Grèce et du Danemark. A 18 mois, son oncle, roi de Grèce, est contraint d'abdiquer, et son père est banni du pays après la guerre gréco-turque. Avec ses parents et ses quatre sœurs, Philip fuit à bord d'un navire de l'armée britannique.

Envoyé en Ecosse pour suivre sa scolarité, il fait ses classes à partir de 1939 dans l'armée britannique, au Royal Naval College de Dartmouth (Sud de l'Angleterre).

Il rencontre à cette époque pour la première fois la princesse Elizabeth. Leur union est célébrée le 20 novembre 1947. Ils ont eu quatre enfants (Charles, Anne, Andrew et Edward).

En retrait, il a fidèlement accompagné la reine pendant de nombreuses décennies malgré le sacrifice de sa carrière et les lourdeurs du protocole. Réputé pour sa franchise et son caractère impétueux, il s'est construit une réputation de gaffeur, à coups de dérapages racistes et de blagues parfois douteuses.