Le régime syrien avance dans Idleb meurtrie par les violences

Publié le à Beyrouth (AFP)

Les forces du régime syrien ont repris dimanche une localité de la province d'Idleb, leur premier gain territorial depuis le début de l'escalade des opérations militaires fin avril contre cette région dominée par les jihadistes, selon une ONG.

La province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays en guerre, et plusieurs localités adjacentes également aux mains des jihadistes dans les provinces voisines de Hama, Alep et Lattaquié, sont la cible depuis plus de trois mois de bombardements aériens et à l'artillerie quasi-quotidiens du régime et de son allié russe.

Selon Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), "les forces du régime ont repris à l'aube la localité d'Al-Habit dans le sud d'Idleb après des combats acharnés et meurtriers contre le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda) et des groupes rebelles".

"C'est la première localité reprise par le régime dans la province d'Idleb depuis le début de l'escalade" fin avril, a-t-il précisé.

Le HTS contrôle la majeure partie de la province d'Idleb et des zones adjacentes des provinces voisines, où sont également présents des groupes rebelles syriens moins importants.

La localité d'Al-Habit, située à la périphérie de la province d'Idleb, avait été désertée par la majorité de ses habitants après l'escalade militaire en avril.

Avant sa reprise, le régime et son allié russe ont mené depuis samedi des dizaines de raids aériens et bombardé à l'artillerie des régions du sud d'Idleb et du nord de Hama, y compris Al-Habit "où les destructions sont énormes" selon l'OSDH.

A Damas, le journal Al-Watan proche du régime, a affirmé sur son site internet que "l'armée a pris Al-Habit et infligé des pertes" aux adversaires.

Le contrôle de cette localité permet au régime "d'avancer vers Khan Cheikhoun, la ville la plus grande du sud d'Idleb", située à 11 km plus à l'est, a poursuivi M. Abdel Rahmane. Elle lui permet aussi de resserrer l'étau autour des grandes localités du nord de la province de Hama, soumises depuis deux jours à un bombardement intensif.

Depuis dimanche avant l'aube, 27 combattants ont péri dans les combats - neuf des forces du régime et 18 du HTS et des groupes rebelles, selon l'ONG. La veille, 70 combattants ont péri dans les affrontements.

Depuis fin avril, plus de 800 civils ont été tués dans les violences, ainsi que 1.200 combattants jihadistes et rebelles et plus de 1.000 membres des forces prorégime, selon l'OSDH. Plus de 400.000 personnes ont été déplacées, d'après l'ONU.

Après quatre jours de trêve, le régime et la Russie ont repris les raids sur Idleb le 5 août en accusant les jihadistes et rebelles d'avoir tiré des obus sur une base russe dans l'ouest syrien.

Déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 370.000 morts et déplacé des millions de personnes.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.