Le ministère américain de la Justice s'est dit lundi "extrêmement déçu" par le refus de la justice britannique d'extrader le fondateur de Wikileaks Julian Assange vers les Etats-Unis.

"Nous sommes satisfaits que les Etats-Unis l'aient emporté sur tous les arguments juridiques qu'ils ont soulevés", a précisé le ministère dans un communiqué.

"Nous continuerons à demander l'extradition de M. Assange vers les Etats-Unis", ont ajouté les autorités américaines.

La justice britannique a estimé que M. Assange risquait "des conditions d'isolement quasi total" dans le système carcéral américain. Elle a donc refusé l'extradition "pour des raisons de santé mentale".

Les Etats-Unis ont notifié le tribunal de leur intention de faire appel de la décision.

La présidence de Donald Trump a lancé des poursuites judiciaires à l'encontre de l'Australien de 49 ans pour la publication de centaines de milliers de documents confidentiels.

M. Assange reste dans l'immédiat détenu dans la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres avant une audience mercredi pour examiner une demande de mise en liberté.