Rappel des étapes clés de l'affaire Jeffrey Epstein, milliardaire américain accusé d'avoir exploité sexuellement des dizaines de jeunes filles mineures , et pour lequel l'agent de mannequins français Jean-Luc Brunel est soupçonné d'avoir joué le rôle de rabatteur.

- L'arrestation -

Le 6 juillet 2019, Jeffrey Epstein, milliardaire ami des stars et des puissants, est arrêté aux Etats-Unis à son retour de France en jet privé. Le financier de 66 ans est inculpé deux jours plus tard à New York d'exploitation sexuelle de mineures et d'association de malfaiteurs en vue d'exploiter sexuellement des mineures, deux chefs d'accusation passibles au total de 45 années d'emprisonnement.

L'homme d'affaires est accusé d'avoir, entre 2002 et 2005 au moins, fait venir des mineures -- certaines âgées de 14 ans seulement -- dans ses résidences de Manhattan et de Palm Beach (Floride) "pour se livrer à des actes sexuels avec lui, après quoi il leur donnait des centaines de dollars en liquide".

Déjà accusé plus de dix ans auparavant en Floride de recourir aux services de dizaines de prostituées mineures, M. Epstein avait passé un accord controversé avec le procureur fédéral chargé de l'affaire et avait été condamné uniquement pour des faits mineurs.

- Suicide en prison -

Le 10 août, Jeffrey Epstein est retrouvé pendu dans sa cellule. La procédure le visant se termine de facto mais le procureur de Manhattan promet de poursuivre l'enquête sur ses agissements et ses éventuels complices.

Sa mort déclenche un torrent de spéculations et de théories du complot et conduit le FBI et le ministère de la Justice à ouvrir des enquêtes. Les résultats de l'autopsie confirment un suicide par pendaison.

Le directeur de l'établissement est muté et les deux gardiens de prison chargés de surveiller M. Epstein sont inculpés le 19 novembre, accusés d'avoir falsifié des documents certifiant qu'ils avaient effectué leurs rondes.

- Enquête en France -

Le 23 août 2019, la justice française ouvre une enquête pour "viols" et "agressions sexuelles", notamment sur mineurs, après avoir été alerté sur de potentielles victimes françaises.

Des perquisitions sont menées dans l'appartement parisien du milliardaire, ainsi qu'au sein de l'agence de mannequins Karin Models, fondée par un de ses anciens proches, le Français Jean-Luc Brunel. Le nom de ce dernier, soupçonné d'avoir repéré des jeunes femmes pour le financier, apparaissait déjà dans l'enquête américaine.

- Le Prince Andrew dans la tourmente -

Proche d'Epstein, le Prince Andrew dément "catégoriquement", le 17 novembre, les accusations d'une femme qui affirme avoir été forcée d'avoir des relations sexuelles avec lui, lors d'une interview à la télévision britannique, qui tourne au fiasco.

Trois jours plus tard, le prince, qui a plongé la famille royale dans une de ses pires crises depuis des décennies, annonce "mettre fin à ses engagements publics".

Par la suite, le procureur fédéral de Manhattan l'accuse de faire semblant de coopérer, ce que démentent les avocats du prince.

- Ghislaine Maxwell inculpée -

Le 2 juillet 2020, Ghislaine Maxwell, ex-collaboratrice de Jeffrey Epstein accusée par plusieurs des victimes présumées de ce dernier d'avoir aidé à les recruter, est arrêtée aux Etats-Unis et inculpée de trafic de mineures. Elle plaide non coupable et est maintenue en détention jusqu'à son procès, prévu en juillet 2021.

Mme Maxwell, fille de l'ex-magnat britannique Robert Maxwell et un temps petite amie de Jeffrey Epstein, avait disparu de la circulation depuis l'arrestation du financier.

- Brunel mis en examen -

Le 17 décembre, Jean-Luc Brunel est interpellé par la police française à l'aéroport de Paris-Roissy et placé en garde à vue.

Le lendemain, il est mis en examen pour "viols sur mineur de plus de 15 ans" et "harcèlement sexuel". Il est placé en détention provisoire.