Le Congrès américain a approuvé jeudi un plan d'urgence de 8,3 milliards de dollars pour financer la lutte contre le coronavirus qui se propage aux Etats-Unis, alors qu'un nouveau foyer de cas suspects s'est déclaré à bord d'un paquebot de croisière au large de San Francisco.

Le Sénat a voté pratiquement à l'unanimité (une seule voix contre) en faveur de ce texte, fruit d'un accord entre élus républicains et démocrates et préparé en neuf jours, qui avait été adopté la veille par la Chambre des représentants.

Le président américain Donald Trump avait proposé un premier budget de 2,5 milliards de dollars, jugé insuffisant par l'opposition démocrate pour faire face à la contagion.

Le plan vise à améliorer l'action des pouvoirs publics dans "la prévention, la préparation et la réponse" à l'épidémie, a affirmé le sénateur démocrate Patrick Leahy.

Il prévoit notamment de financer la recherche et le développement de vaccins, de traitements médicaux et en matière de diagnostic, ainsi que les services médicaux à distance ou des prêts à taux réduits pour les petites entreprises.

Le vote est intervenu alors que le principal syndicat infirmier du pays, le NNU, a dénoncé l'état d'impréparation ainsi que le manque d'équipements de protection et de formation des professionnels de santé dans de nombreux hôpitaux et cliniques.

Le syndicat a en outre critiqué la gestion de l'épidémie à venir par les autorités fédérales, tardive et pas assez rigoureuse à ses yeux.

Plus de 180 personnes ont été contaminées par le Covid-19 qui a fait au moins 12 morts, selon un bilan établi jeudi par l'AFP à partir des sources officielles américaines.

L'Etat de Washington (nord-ouest) est le plus touché, avec plus de 70 cas et 11 morts. Dans la région de sa plus grande ville, Seattle, les géants de la tech Amazon, Microsoft, Google et Facebook recommandent désormais à leurs employés de travailler si possible de chez eux les prochaines semaines. Certains grands groupes ont aussi restreint les déplacements vers l'Etat de Washington ou la Californie, où une personne est décédée.

Comme les autorités l'avaient annoncé, le coronavirus continuait à se propager dans le pays, avec un premier cas dans le Colorado (ouest) et trois recensés dans le petit Etat du Maryland (est), aux portes de la capitale fédérale Washington DC jusqu'à présent encore épargnée officiellement.

- L'"intuition" de Trump -

Les autorités sanitaires ont procédé jeudi à des tests à bord d'un paquebot de croisière où 35 cas suspects de coronavirus ont été détectés, et qui était bloqué jeudi à une centaine de kilomètres au large des côtes californiennes.

Le Grand Princess revenait à San Francisco suite à la découverte de symptômes chez certains de ses 3.483 passagers et membres d'équipage.

Un homme de 71 ans qui voyageait à bord de ce navire durant une précédente croisière est mort du Covid-19 à son retour à Sacramento.

Le paquebot appartient à la compagnie Princess Cruises, qui possède également le Diamond Princess, placé en quarantaine en février au Japon avec plus de 700 contaminations, dont six mortelles.

De nouveaux rassemblements ont été annulés à cause de la présence du virus, comme une grande conférence sur la santé qui devait réunir à partir de lundi plus de 40.000 personnes à Orlando, en Floride.

Le gouvernement américain a pour sa part répété que le risque épidémique dans le pays restait "faible".

Le ministre-adjoint de la Santé, Brett Giroir, a estimé le taux de mortalité du coronavirus entre 0,1 et 1% au maximum, en se fondant sur les nombreux cas non détectés au niveau mondial.

La veille, Donald Trump avait critiqué le chiffre de 3,4% donné par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), affirmant que selon son "intuition", il était "faux".

L'OMS se base toutefois uniquement sur le nombre de cas confirmés.

Dans le monde, l'épidémie a fait au moins 97.616 cas connus depuis le début de l'épidémie, dont 3.347 décès, dans 85 pays et territoires, selon le décompte de l'AFP.