Avec ses yeux exorbités et sa large bouche, "Pepe la grenouille" connaît une nouvelle vie à Hong Kong, devenant la mascotte du mouvement pro-démocratie, trois ans après avoir été le symbole de l'extrême droite aux Etats-Unis.

En peluche, dessinée sur des autocollants, des tracts ou des origamis, le célèbre batracien est de toutes les manifestations depuis bientôt quatre mois de mobilisation à Hong Kong pour exiger notamment des réformes démocratiques.

Ce phénomène a connu son apogée lundi soir, lorsque des centaines de manifestants ont formé une chaîne humaine le long de la baie. Certains tenaient "Pepe" par la main alors que arboraient son effigie sur leurs t-shirts, leurs masques ou leurs casques jaunes.

"Aux Etats-Unis, c'est un symbole de haine, mais maintenant il renaît à Hong Kong comme symbole d'amour et de liberté", a expliqué à l'AFP une étudiante de 21 ans, se faisant appeler Phoenix.

Jusqu'à ce qu'elle devienne au cours de l'été le symbole irrévérencieux du mouvement pro-démocratie hongkongais, le destin de "Pepe the Frog", en anglais, était pourtant bien plus funeste.

Apparu en 2005 dans une bande dessinée en ligne, ce personnage tolérant et pacifique, était devenu le symbole de l'extrême droite lors de la présidentielle américaine en 2016.

A tel point que son créateur, l'auteur américain de livres pour enfants, Matt Furie, avait décidé de la "sacrifier" quelques mois plus tard en dessinant Pepe reposant dans un cercueil ouvert.

- "Pepe pour le peuple" -

Mais à Hong Kong et en Chine, Pepe n'a jamais eu la même signification et elle est même connue comme la "grenouille triste".

Elle est devenue particulièrement populaire au début de l'année grâce à l'application WhatsApp.

Dès le début des premières manifestations en juin, les jeunes Hongkongais ont commencé à l'arborer sur des autocollants et Pepe est vite devenue une mascotte.

"Le créateur de Pepe a dit qu'il (son personnage) était mort, mais maintenant il est de nouveau en vie, ici", s'est félicité un graphiste de 26 ans surnommé Leung, qui participait à la chaîne humaine organisée à la veille du 70e anniversaire de la Chine populaire.

Hong Kong a connu le jour de ces célébrations les pires violences en près de quatre mois de mobilisation.

Des participants à ce rassemblement ont expliqué que le côté excentrique de la célèbre grenouille apportait un peu de légèreté en ces temps difficiles.

"Parce que portons des masques (...) nous devons exprimer nos sentiments d'une autre façon", explique Dennis, un étudiant diplômé en science physique de 26 ans qui a créé un compte Instagram autour de Pepe.

Pour les Hongkongais, l'air rebelle de cette grenouille est à l'image du sentiment de frustration qu'ils ressentent à l'encontre du pouvoir gouvernement local pro-Pékin.

"Ma propre définition est que Pepe est pour le peuple, contrairement à la +Popo+, la police, qui ne l'est pas", affirme Dennis.

Le créateur Matt Furie, se serait félicité de la renaissance de son personnage, écrivant dans un mail: "C'est une bonne nouvelle! Pepe pour le peuple!".