Les rassemblements du 1er mai - EN DIRECT

Publié le à PARIS ( AFP) (AFP)

11H23 - Une autre Europe - Les prises de parole des leaders syndicaux ont commencé près de Reims. "Le désendettement des Etats doit être progressif et les conditions qui sont imposées aux citoyens européens sont inacceptables. Il faut faire une autre Europe économique et sociale", déclare à la tribune le patron de la CFDT Laurent Berger.
11H21 - Boutique - Sur la place de l'Opéra, à Paris, un petit stand vend les produits dérivés du FN. On peut y acheter des casquettes "Aimez-la ou quittez-la" ou "Fier d'être Français", des pin's' "Touche pas a mon peuple", ou encore les deux livres de Marine Le Pen.
11H20 - A gauche toute à Bordeaux - "Contre l'austérité, construisons une opposition de gauche à ce gouvernement!", reprennent de concert quelques centaines de manifestants à Bordeaux, sous une pluie fine.
11H18 - "Pas nombreux" à Lille - Sous un soleil radieux, les manifestants CGT-Sud-Solidaires mais aussi Lutte ouvrière et PCF s'apprêtent a s'élancer de la Porte des Postes, un quartier populaire, rapporte Emmanuelle Michel, de l'AFP. L'ambiance est festive, mais certains laissent échapper des "on n'est pas nombreux": 400 à 500, selon une première estimation de la police.
11H15 - Top départ - Le défilé marseillais CGT-FSU-SUD quitte le Vieux-port pour remonter la rue de la République, derrière un slogan "unité des travailleurs: l'austérité et la flexi-sécurité, ce n'est pas la solution".
11H07 - Déçu - Témoignage d'un manifestant à Marseille: "je suis venu pour protester contre la politique menée actuellement. Il n'y en a que pour les patrons, et rien pour les ouvriers. Je suis là aussi en soutien à nos collègues de Florange et Gandrange pour dire mon mécontentement face à la gestion de Mittal, tout en regrettant le peu de mobilisation dans le sud-est où pourtant le bassin industriel autour de l'étang de Berre est touché", dit Josselin, 26 ans, mécanicien chez Arcelor Mittal à Fos-sur-Mer.
11H04 - Clairsemé - Temps froid et léger crachin pour le rassemblement commun CFDT-Unsa-CFTC sur un terrain de sport de Cormontreuil, dans la banlieue de Reims. Environ 200 militants attendent les prises de parole des 3 leaders, constate Alain Julien, correspondant de l?AFP.
10H56 - Le grand Ouest dans la rue - A Nantes, des manifestants courageux convergent vers la place du Commerce pour le défilé de la CGT sous une pluie battante et glacée, raconte Alexandra Turcat, de l'AFP. A Rennes, quelques centaines de personnes sont rassemblées place de la Mairie, notamment sous les drapeaux CGT, FO, CNT, PCF et EELV, selon notre correspondant Christian Gauvry.
10H51 - Choc économique - "Pour 3,2 millions de chômeurs en métropole ce n'est pas un jour de fête ! Il faut un choc économique à la France", tweete la députée UMP Valérie Rosso-Debord.
10H50 - Marseille se prépare - Sur le Vieux-Port, les militants de la CGT, SUD et Solidaires se rassemblent, dépliant banderoles et drapeaux, alors que passent parmi eux touristes se baladant appareils photos en bandoulière et clients des poissonnières, constate Laure Brumont, journaliste AFP. Le temps est couvert et frais pour un 1er mai marseillais.
10H37 - Gerbe - Marine Le Pen et son père Jean-Marie Le Pen déposent une gerbe place des Pyramides, devant la statue de Jeanne d'Arc, où avaient lieu traditionnellement les discours du 1er mai frontiste avant 2012.
10H35 - Slogans frontistes - Des fumigènes bleus et rouges sont régulièrement allumés dans le cortège, où les jeunes du FNJ défilent en bonne place, sous une nuée de drapeaux tricolores. Parmi leurs slogans: "Hollande démission!", "On est chez nous!", "Ni droite ni gauche, Front national", rapporte Andréa Bambino, journaliste de l'AFP.
10H30 - Le FN ouvre le bal - Les militants frontistes, rassemblés place du Palais-Royal, à Paris, s'apprêtent à partir pour la place de l'Opéra, où Marine Le Pen prononcera un discours à la mi-journée. La patronne du parti est en tête de cortège, flanquée de Steeve Briois, secrétaire général, Louis Aliot, vice-président, et des députés Gilbert Collard et Marion Maréchal-Le Pen.
EN DIRECT - Divisés sur l'accord emploi, les syndicats célèbrent cette année la fête du Travail dans la désunion: la CGT, opposée au texte , appelle avec ses alliés à des manifestations, tandis que la CFDT organise avec deux autres centrales réformistes un rassemblement inédit à Reims. Il faut remonter à 2005 pour retrouver une telle divergence de fond entre les deux principales organisations salariales.
De son côté, FO fera cavalier seul au Mur des fédérés, comme à son habitude.
Quant au Front National, il espère rallier plusieurs milliers de partisans à Paris, où Marine Le Pen s'exprimera à la mi-journée sur la place de l'Opéra.
© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.