Le Paris SG, réaliste, a remporté le 100e "Classique" sur le terrain de Marseille (2-0) pour rester au contact du leader Lille, vainqueur à Nantes (2-0) dimanche, lors de la 24e journée de Ligue 1.

- Le PSG au petit trot -

Le PSG a fait le boulot. Sans être brillants, les Parisiens ont donné une leçon de réalisme à l'OM, pour prendre la revanche du match aller perdu dans la capitale.

Kylian Mbappé (9e) et Mauro Icardi (24e), buteurs, ont fait oublier que Neymar a démarré comme remplaçant en raison d'une gastro-entérite. Paris (3e, 51 pts) reste ainsi solidement attaché au podium.

Mais la blessure à une cuisse d'Angel di Maria va tracasser l'entraîneur Maurico Pochettino, à quelques jours du 8e de finale aller de Ligue des champions sur le terrain du Barça, le 16 février.

Marseille (9e, 33 pts), de son côté, a peut-être tiré un trait définitif sur la Ligue des champions, son objectif, la troisième place étant à 18 points.

Après une semaine noire, marquée par des violences de supporters à son centre d'entraînement et le départ surprise d'André Villas-Boas, la crise se prolonge, d'autant que le défenseur Alvaro s'est blessé. Le milieu Dimitri Payet a, lui, été expulsé (89e).

- Lille à toute allure -

Les bonnes nouvelles s'accumulent à Lille: un sixième succès consécutif, la première place, et un buteur en forme.

Critiqué lors de ses débuts, le Canadien Jonathan David a réussi un doublé (10e, 84e), ses quatrième et cinquième buts en trois semaines, pour lancer les Dogues vers une nouvelle victoire.

Revoilà le Losc (54 pts) en tête du Championnat, devant Lyon (52 pts) qui battu Strasbourg (3-0) samedi, et le PSG (51 pts).

Les Canaris, barragistes (18e, 19 pts), connaissent un 15e match consécutif sans victoire. L'entraîneur Raymond Domenech n'a toujours pas gagné depuis sa nomination lors de la trêve hivernale.

- Monaco dans le Golovin Express -

Monaco a trouvé son porte-bonheur: Aleksandr Golovin. Depuis le retour de blessure du Russe, l'ASM a enchaîné sept victoires de suite, dont une dernière à Nîmes (4-3) qui porte le sceau du "Tsar".

L'attaquant a réussi un triplé (3e, 12e, 62e), son premier en rouge et blanc, ainsi qu'une passe décisive, à destination de Kevin Volland (78e), pour sortir du piège de la lanterne rouge.

"Golovin est un joueur de classe mondiale", a savouré son entraîneur Niko Kovac.

Celui-ci a aussi retenu la fébrilité de son équipe, qui a laissé Nîmes revenir de 0-2 à 2-2. "On devra à l'avenir s'améliorer défensivement et concéder moins de buts", a-t-il expliqué.

L'ASM (4e, 48 pts) reste au contact du trio de tête.

- Le réveil de Montpellier et Nice -

Montpellier n'avait plus gagné à domicile en Championnat depuis le 22 novembre, et Nice... le 3 octobre.

Les deux équipes ont fait coïncider leur réveil: les Héraultais ont déroulé contre Dijon (4-2) avec un doublé de Gaëtan Laborde, pendant que les Aiglons maîtrisaient Angers (3-0) malgré l'absence à la dernière minute de Kasper Dolberg (appendicite).

"On avait besoin de gagner ce match qui était très important pour nous. On sort d'une période délicate (9 matches de suite sans gagner, ndlr)", a résumé le capitaine montpelliérain Vitorino Hilton, qui fêtait son 500e match en L1.

A Saint-Etienne, il a fallu la claque infligée par le rival Lyon (5-0) pour retrouver ses esprits. Vainqueurs de Metz (1-0), les Verts ont pris sept points sur les neuf en jeu depuis le funeste derby.

"Nous sommes dans la bonne démarche", s'est réjoui l'entraîneur Claude Puel. Les Stéphanois (15e, 26 pts) s'éloignent à sept points du barragiste Nantes (18e, 19 pts).

Enfin, Brest a battu Bordeaux (2-1) avec deux buts dans les dix dernières minutes, une nouvelle preuve du "gros mental" loué par le technicien Olivier Dall'oglio. Les Girondins, eux, enchaînent un troisième revers de rang.