Suspense toujours garanti en Ligue 1: Lille a dompté le Paris SG au Parc des Princes (1-0) pour reprendre la tête et Monaco, vainqueur de Metz (4-0), a grimpé sur le podium (3e), samedi pour la 31e journée.

Il ne reste plus qu'à attendre le résultat de Lyon, qui peut repasser devant Monaco s'il gagne à Lens (21h00) dans une journée où tous les membres du quatuor de tête étaient sur scène.

Mais c'est bien Lille qui a joué la plus belle partition, retrouvant toute son agressivité pour battre le PSG, grâce à un but de Jonathan David (20).

Neymar, titularisé pour la première fois depuis le 19 février, après sa blessure aux adducteurs, a été exclu en toute fin d'une rencontre où il n'a rien réussi de bon. Il va manquer quelques rencontres du sprint final, un coup dur pour le PSG dans la défense de son titre.

Car cette saison Paris ne survole pas. Le Championnat de France est le plus serré depuis de longues années, quel dommage que la pandémie ait vidé les stades et qu'il n'y ait personne dans les gradins pour vibrer.

Si l'équipe de Rudi Garcia gagne à Bollaert, le carré de tête tiendra toujours en quatre points.

Le Losc (66 points) reprend trois longueurs d'avance sur Paris (63 pts), à sept matches de la fin, et va devoir endosser le costume de favori.

L'envie, le discipline collective retrouvée, ont eu raison d'un PSG apathique, qui a bien mal préparé son quart de finale aller de Ligue des champions à Munich, mercredi contre le Bayern.

Le PSG a perdu ses trois matches au Parc contre les autres équipes du carré de tête. Battu par l'OM et par Nantes, il s'est incliné cinq fois à domicile, un record sous l'ère qatarienne.

- Monaco, rythme de champion

La leçon infligée à Lyon (4-2) juste avant la pause internationale semblait avoir sonné le réveil du patron, qui avait repris ce soir-là la tête de la Ligue 1 à la différence de buts.

Quatre jours plus tôt le "boss" avait corrigé Lille (3-0) en Coupe de France et pensait bien confirmer son statut ce samedi. Patatras.

Le PSG va désormais devoir regarder derrière car l'OL (4e) peut revenir à sa hauteur, distancé seulement par une différence de buts moins bonne (+45 pour Paris, +29 pour Lyon avant d'aller à Lens).

Et Monaco, qui a battu deux fois le PSG cette saison, avance aussi à un rythme de champion.

L'ASM a fait plier en deux minutes des Messins longtemps résistants grâce à un penalty de Cesc Fabregas (49e) puis un nouveau but de Kevin Volland (51e).

Puis Wissam Ben Yedder a soigné la différence de buts de son équipe (+26) avec ses premiers buts depuis un mois et demi (76e, 89e s.p.).

Freiné à Strasbourg (1-0) puis tenu en échec par le Losc (0-0), Monaco confirme ainsi son regain de forme après un probant 4-0 infligé à Saint-Étienne juste avant la trêve internationale.

En revanche, Metz, qui n'a pris qu'un point sur 12 possibles, rentre dans le rang (9e).