Le bilan de l'énorme explosion due à une fuite de gaz qui a ravagé mercredi un immeuble du centre de Madrid est passé à quatre morts après le décès dans la nuit d'un prêtre gravement blessé, ont annoncé jeudi matin les autorités religieuses.

Ce religieux de 36 ans, qui avait été ordonné prêtre en juin, était l'un des onze blessés recensés mercredi après cette déflagration qui a détruit un immeuble appartenant à une paroisse et où habitaient des prêtres dans une rue du centre de la capitale espagnole.

Ce jeune prêtre "avait été transféré à l'hôpital en raison de ses blessures" et y est décédé "peu après 1 heure 30 du matin", a indiqué l’archevêché de Madrid dans un communiqué.

L’explosion a aussi tué deux hommes de 85 et 47 ans qui marchaient dans la rue et un électricien de 35 ans, père de quatre enfants, qui réparait une chaudière dans l'immeuble, selon les autorités.

D'après plusieurs médias espagnols, ce technicien de 35 ans était un employé du métro de Madrid. Il habitait dans la rue où a eu lieu l'explosion et était actif dans l'église locale. L'homme de 47 ans était Bulgare, a précisé le ministère bulgare des Affaires étrangères.

Les autorités espagnoles avaient initialement annoncé à tort qu'une femme de 85 ans figurait parmi les victimes. Elles avaient aussi fait état d'un disparu qui s'est avéré au final être l'une des personnes tuées.

Six étages du bâtiment ont été soufflés et la façade a été complètement éventrée par la violence de l'explosion.

Personne n'a toutefois été blessé dans la résidence pour personnes âgées et l'école jouxtant l'immeuble détruit.

Mais des tonnes de débris sont tombés dans la cour de cette école alors que les enfants étaient en classe. "Cela aurait pu être une gigantesque tragédie" s'ils avaient été dans la cour, a souligné le maire de Madrid, José Luis Martinez-Almeida.

Le Pape François a indiqué prier pour les victimes et leur famille dans ses "moments difficiles" dans un télégramme envoyé à l'archevêque de Madrid, le cardinal Carlos Osoro, a indiqué l'archevêché.

Au moins 15 voitures ont été détruites ou endommagées par l'explosion avant d'être retirées jeudi par les services d'urgence tandis que la police devait inspecter les lieux à l'aide de chiens renifleurs.