Des bouteilles d'acide ont été lancées par des manifestants contre les forces de l'ordre lors de la manifestation samedi à Nantes à la mémoire de Rémi Fraisse durant laquelle 16 personnes ont été interpellées et deux policiers blessés,a affirmé le préfet de Loire-Atlantique.

"Les manifestants ont lancé des bouteilles remplies d'acide sur les forces de sécurité", a déclaré M. M. Henri-Michel Comet. "Un policier a été blessé par l'une de ces bouteilles", a-t-il précisé lors d'un point-presse. Le policier a été touché à la main par cette bouteille, selon une source préfectorale.

"Deux policiers (au total, ndlr) sont blessés, seize manifestants ont été interpellés, et en ce moment même des groupes violents, depuis plus de deux heures, cherchent l'affrontement", a poursuivi le préfet.

Les manifestants "ont également jeté des projectiles de toute nature, dont des projectiles contondants, des pavés. Donc, c'est très difficile pour les forces de l'ordre et je salue leur maîtrise d'elles-mêmes dans ce contexte d'affrontements délibérés", a-t-il dit.

"Rien ne peut justifier ce type de comportement et j'en appelle trés vigoureusement au calme, pour toutes les parties (...) Je souhaite que cette manifestation s'achève dans les plus brefs délais", a ajouté M. Comet selon lequel "environ 400" policiers et gendarmes sont mobilisés.

Au moins cinq manifestants ont également été blessés, selon les constatations de journalistes de l'AFP.

Peu après 18h, les forces de l'ordre ont évacué le carrefour des 50 otages où se déroulaient les heurts depuis plus de deux heures, repoussant les manifestants vers le sud de ce boulevard, principale artère de la ville.

Mais les tensions se poursuivaient toujours 500 m plus bas vers 18h30. Des grenades de gaz lacrymogènes etaient tirées pour tenter de disperser les manifestants qui continuaient à faire face aux forces de l'ordre au milieu de nombreux badauds.